Le Comptoir suisse cesse ses activités sous sa forme actuelle

C'en est terminé pour le Comptoir Suisse de Lausanne sous sa forme actuelle. Le groupe MCH ...
Le Comptoir suisse cesse ses activités sous sa forme actuelle

Le Comptoir Suisse cesse ses activités, une page se tourne

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ

MCH tire la prise du Comptoir Suisse à la veille des 100 ans de la manifestation lausannoise. Le groupe bâlois planche sur un concept national d'événements pour lui succéder, sachant que c'en est également fini pour les foires de Zurich et Bâle.

La 99e édition du Comptoir aura été la dernière. Mardi, MCH a annoncé tirer un trait sur cette manifestation nationale où la campagne se proposait 'de retrouver la ville'. En cause: une fréquentation qui s'érodait depuis plusieurs années pour drastiquement chuter lors de la dernière édition.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. En 1986, le Comptoir Suisse accueillait pas loin de 1,1 million de visiteurs. Les gens s'y pressaient des quatre coins du pays pour découvrir les innovations en électroménager, les pavillons de pays exotiques ou se retrouver autour d'un verre dans les caves.

En 1997, la tendance à la baisse était déjà bien là: on dénombrait 570'000 adeptes. En septembre 2018, c'est la chute. Les organisateurs recensent 61'000 visiteurs.

Plus la cote

Au coeur du problème, selon MCH: 'la désaffection des foires généralistes traditionnelles en milieu urbain, qui ne paraissent plus correspondre aux attentes du public et des exposants'. Dans la même veine, outre-Sarine, l'aventure s'arrête également pour la Züspa à Zurich et comme déjà annoncé pour la Muba à Bâle qui vivra sa dernière édition l'an prochain.

A Lausanne, le site de Beaulieu qui héberge la manifestation se prépare par ailleurs à une grande mutation et ses halles Nord vont être abandonnées. Tout était donc réuni pour tirer la prise.

Cinq emplois sont concernés par la fin du Comptoir. Ces personnes sont soit licenciées, soit leur contrat arrive à terme, précise à Keystone-ATS Jean-Philippe Rochat, président du conseil d'administration de MCH Beaulieu Lausanne.

Encore des foires

Reste que le groupe bâlois a vocation d'organiser des salons et ne compte pas baisser les bras. Il précise vouloir se concentrer sur le renforcement de foires spécialisées comme Habitat & Jardin, le salon des métiers et de la formation ou encore Swissbau. 'Des foires où les gens savent pourquoi ils viennent', poursuit Jean-Philippe Rochat.

Par ailleurs, MCH planche sur 'un concept national d'événements'. 'Nous en sommes au stade de l'exploration, mais nous souhaiterions organiser une sorte d'exposition itinérante qui durerait quelques jours et qui tournerait durant l'année sur les trois sites de Lausanne, Bâle et Zurich', précise le président du conseil d'administration. La manifestation se tiendrait autour d'un ou deux thèmes et proposerait des exposants d'envergure nationale.

MCH espère présenter ce concept au premier semestre 2019 et le projet pourrait prendre forme dès 2020.

Réactions politiques

Pour la Ville de Lausanne et le canton de Vaud, soutiens de la manifestation, la fin du salon est certes regrettable mais il fallait se rendre à l'évidence. Le Comptoir 'n'offre pas de débouchés économiques suffisants pour s'imaginer un avenir', tout comme les autres foires généralistes.

Les autorités rappellent aussi leur souhait de voir un autre événement émerger sur le site de Beaulieu. Un salon tourné autour de l'agriculture, la viticulture et la gastronomie. Un groupe de travail a été créé en ce sens et il s'agira de voir si le projet trouve des porteurs et un modèle d'affaire viable ces prochains mois.

/ATS
 

Actualités suivantes