Le CSEM a vu ses revenus et son bénéfice augmenter en 2017

Le Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM), établi à Neuchâtel mais présent ...
Le CSEM a vu ses revenus et son bénéfice augmenter en 2017

Le CSEM a vu ses revenus et son bénéfice augmenter en 2017

Photo: KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Le Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM), établi à Neuchâtel mais présent sur cinq sites, a vu ses revenus et son bénéfice augmenter en 2017. Le résultat de l'exercice a plus que doublé, passant de 152'281 francs à 383'523 francs.

Les revenus ont connu une évolution 'réjouissante', ont indiqué vendredi à Neuchâtel les dirigeants du CSEM à l'occasion de l'assemblée générale. Ils ont atteint l'an dernier 83 millions de francs, contre 79,3 millions en 2016. Sur cette somme, 38 millions proviennent de contributions publiques, contre 35 millions en 2015.

Cette tendance à la hausse des revenus reste de mise en 2018, poursuit le CSEM. Le président du conseil d'administration, Claude Nicollier, se réjouit de 'cette soif d'innovation'. L'année écoulée a été ponctuée par l'obtention de plusieurs distinctions prestigieuses venant saluer l'action du centre de recherche et de technologie.

Un système de vision miniaturisé autonome a notamment été primé aux Etats-Unis. Et la partenaire du Centre AVA, qui a mis au point un bracelet connecté mesurant la fertilité des femmes, a été désignée meilleure start-up suisse de l'année.

Localisation de fuites d'eau

'Lorsqu'un client nous dit qu'il peut avoir des ambitions internationales suite à notre collaboration, cela représente pour nous la plus belle des reconnaissances', a ajouté le directeur général Mario El-Khoury. C'est par exemple le cas de la société bâloise HINNI qui avec l'aide du CSEM s'est lancée dans la numérisation en rendant ses traditionnelles hydrantes 'intelligentes' pour localiser rapidement les fuites dans les réseaux d'eau.

L'institution souhaite voir ce type d'initiatives se multiplier et lance le 'CSEM Digital Journey', un challenge réservé aux PME suisses. 'En les invitant à un voyage digital, nous souhaitons créer une émulation au sein de cette communauté qui représente la colonne vertébrale de l'économie suisse', précise le directeur général.

Les entreprises ont jusqu'au 10 septembre pour soumettre leurs idées. Un jury d'experts désignera le 7 novembre le projet le plus prometteur qui bénéficiera d'un accompagnement spécifique du CSEM pour une valeur de 100'000 francs.

Les actionnaires présents à l'assemblée générale ont approuvé les comptes. Ils ont par ailleurs désigné un nouvel administrateur représentant la Ville de Neuchâtel en la personne du conseiller communal Fabio Bongiovanni, qui remplace Olivier Arni, qui n'est plus membre de l'exécutif du chef-lieu.

/ATS