La police empêche un transport de chevaux près de Davos (GR)

La police cantonale grisonne a empêché vendredi des proches de l'éleveur de Hefenhofen (TG) ...
La police empêche un transport de chevaux près de Davos (GR)

La police empêche un transport de chevaux près de Davos (GR)

Photo: Keystone

La police cantonale grisonne a empêché vendredi des proches de l'éleveur de Hefenhofen (TG) accusé de maltraitance envers les animaux de récupérer des chevaux sur un alpage près de Davos (GR). Il a encore d'autres chevaux dans les cantons de St-Gall et Lucerne.

La porte-parole de la police cantonale grisonne Anita Senti a confirmé lundi à l'ats l'information publiée par l'Association contre les fabriques d'animaux (VgT). On cherche actuellement à placer les chevaux, car la saison de l'alpage est terminée, a-t-elle précisé. Les animaux se trouvent dans les Grisons depuis le mois de juin.

L'Association contre les fabriques d'animaux reproche au vétérinaire cantonal thurgovien d'avoir laissé les chevaux sur cet alpage près de Davos malgré l'arrivée de la neige. Les animaux auraient dû être descendus préventivement en plaine, estime VgT.

Il y a 21 chevaux de l'éleveur accusé de maltraitance sur deux alpages dans les Grisons et environ 34 autres répartis dans les cantons des Grisons, de St-Gall et de Lucerne. Les autorités réfléchissent actuellement à ce qui va advenir de ces animaux, a indiqué vendredi Walter Hofstetter, du service d'information du canton de Thurgovie.

Les 22 bovins qui appartenaient à l'éleveur et qui se trouvaient aussi sur des alpages grisons ont été descendus en plaine. Une vente aux enchères n'est pas exclue. 'Nous informerons dès qu'une décision sera prise', a précisé Walter Hofstetter.

Plaintes contre le vétérinaire cantonal

Le cas de l'éleveur accusé de maltraitance envers les animaux à Hefenhofen occupe depuis le début du mois d'août les autorités thurgoviennes, qui doivent faire face à de nombreuses critiques. VgT et l'association thurgovienne de protection des animaux ont déposé des plaintes contre le vétérinaire cantonal à qui il est reproché d'avoir été complice de mauvais traitements.

Des interventions ont aussi été déposées au parlement thurgovien. Une commission indépendante dirigée par l'ancien conseiller d'Etat zougois Hanspeter Uster est chargée d'examiner toute cette affaire.

Plusieurs chevaux sont morts à Hefenhofen, d'autres étaient mal nourris et dans un très mauvais état. L'éleveur a été arrêté par la police. Ses 250 animaux ont été saisis et évacués de la ferme. Au total, 80 chevaux ont déjà été vendus à mi-août à Schönbühl (BE).

L'éleveur s'est vu signifier une décision superprovisionnelle lui interdisant de détenir des animaux. Il est actuellement en placement à des fins d'assistance.

/ATS