La mortalité en réanimation a chuté, ce progrès pourrait stagner

L'amélioration des soins hospitaliers a réduit les taux de mortalité en réanimation de plus ...
La mortalité en réanimation a chuté, ce progrès pourrait stagner

La mortalité en réanimation a chuté, ce progrès pourrait stagner

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

L'amélioration des soins hospitaliers a réduit les taux de mortalité en réanimation de plus d'un tiers depuis les premiers mois de la pandémie. Le rythme de ce progrès ralentit toutefois et pourrait maintenant stagner, selon une étude publiée mardi.

La mortalité des patients Covid d'unités de soins intensifs (USI) est tombée à 36% en octobre, selon cette vaste étude incluant plus de 43'000 patients de plusieurs pays, publiée dans la revue Anesthesia.

Selon une analyse précédente des mêmes auteurs, parue en juillet, la mortalité globale des patients atteints de Covid-19 dans les USI, assimilés à la réanimation, était passée de près de 60% à la fin de mars 2020 à 42% à la fin de mai 2020.

Ces deux études, faites par le spécialiste d'anesthésie Tim Cook et ses collègues britanniques, sont des 'méta-analyses' compilant de multiples études.

'Après que notre première méta-analyse de l'année dernière a montré une forte baisse de la mortalité en réanimation due au Covid-19 de mars à mai 2020, l'analyse mise à jour montre que toute baisse du taux de mortalité entre juin et octobre 2020 semble s'être stabilisée ou avoir plafonnée', selon les auteurs.

Données de 52 études

Ces derniers ont utilisé les données de 52 études portant sur 43'128 patients. Les études provenaient d'Europe, d'Amérique du Nord et de Chine - régions comprises dans l'analyse précédente - ainsi que de rapports du Moyen-Orient, d'Asie du Sud et d'Australie notamment.

Les connaissances sur ce qui marche - et ce qui ne marche pas- ont progressé, rappellent ces spécialistes. Les stéroïdes (comme la dexaméthasone) peuvent par exemple être administrés aux patients sous oxygène ou sous respirateur pour améliorer leurs chances de survie. La prise en charge des patients a également probablement évolué au cours de l'année avec des changements concernant l'oxygénothérapie ou la gestion de la coagulation sanguine.

Les auteurs s'interrogent aussi sur l'éventuel impact de nouveaux variants du coronavirus sur les patients en réanimation.

Mais Peter Horby, responsable de l'essai clinique Recovery, qui a conclu à l'efficacité de la dexaméthasone, a récemment estimé que les médicaments devraient continuer à fonctionner aussi bien avec les nouveaux variants car ils agissent sur la réponse immunitaire, pas sur le virus lui-même.

/ATS