La grève est suspendue chez Symetis à Ecublens

La grève est suspendue chez Symetis à Ecublens. Les employés de la firme vaudoise ont accepté ...
La grève est suspendue chez Symetis à Ecublens

La grève est suspendue chez Symetis à Ecublens

Photo: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

La grève est suspendue chez Symetis à Ecublens. Les employés de la firme vaudoise ont accepté de reprendre le travail dans l'attente d'une décision de justice, saisie pour dénoncer selon eux l'irrégularité de la procédure de consultation.

La grève est provisoirement suspendue en attendant la décision de justice, prévue début janvier, a expliqué mercredi soir Unia à Keystone-ATS. Le syndicat précise que les collaborateurs de la société de technologie médicale reprendront la grève si les circonstances l'imposent.

Les employés exigent de leur direction qu'elle accepte de recevoir une délégation syndicale. Ils réclament de véritables négociations pour maintenir les places de travail à Ecublens.

Pour mémoire, la société-mère de Symetis, la multinationale américaine Boston Scientific, a annoncé fin novembre qu'elle allait délocaliser le site d'Ecublens vers Galway en Irlande, mettant en péril 125 emplois. Pour protester contre cette mesure, et l'absence de négociations avec la direction, les employés s'étaient mis en grève le 10 décembre.

Soutien politique

Côté politique, le Grand Conseil vaudois a adopté mardi à une quasi-unanimité une résolution demandant au Conseil d'Etat d’intervenir auprès de la direction de Symetis pour prolonger le délai de consultation et faire ouvrir des négociations.

Nombre de députés ont dénoncé 'l'arrogance' et le 'cynisme' d'une entreprise qui a bénéficié dans le canton de structures de pointe (CHUV, EPFL) et de personnel hautement qualifié avant de décider de délocaliser.

Le conseiller d'Etat Philippe Leuba, en charge de l'économie, a également dit sa préoccupation. 'Nous sommes en lien pour en premier lieu éviter la délocalisation, si non pour un plan social digne de ce nom', a-t-il dit. Et d'ajouter: 'On ne peut concevoir une activité économique en méprisant les partenaires sociaux et en faisant fi des autorités locales.'

Fondée en 2001, Symetis a été rachetée en mars 2017 par Boston Scientific pour 435 millions de dollars. Une année plus tard, la medtech vaudoise disait encore vouloir renforcer ses capacités à Ecublens avec des investissements.

/ATS
 

Actualités suivantes