La fortune globale a fait un bond en avant malgré la pandémie

Non seulement la richesse globale des ménages n'a pas été touchée par l'éclatement de la pandémie ...
La fortune globale a fait un bond en avant malgré la pandémie

La fortune globale a fait un bond en avant malgré la pandémie

Photo: KEYSTONE/AP/Kin Cheung

Non seulement la richesse globale des ménages n'a pas été touchée par l'éclatement de la pandémie de Covid-19, elle a même vigoureusement progressé par rapport à 2019, selon une étude publiée mardi par Credit Suisse.

La Suisse, l'Australie et la Suède ressortent comme les grands gagnants de cette crise, tandis que l'Arabie saoudite, les Emirats Arabes Unis et Hong Kong ont été sévèrement frappés.

Trois facteurs essentiels expliquent cette embellie: les mesures efficaces prises par les Etats et leurs banques centrales pour endiguer l'impact économique de la crise, les niveaux record des marchés boursiers au second semestre 2020 et l'excellente tenue du marché immobilier, en particulier celui des logements qui a enregistré son rythme le plus rapide depuis de nombreuses années.

Au final, la fortune globale totale a bondi de 7,4% l'année dernière pour s'établir à 418'300 milliards de dollars (384'800 milliards de francs) par comparaison avec 2019. Par ménage, la richesse globale s'est quant à elle envolée de 6% pour atteindre un pic de 79'952 dollars (73'520,80 francs).

Dans la 12e édition de son étude sur la richesse globale 'Global Wealth Report', l'établissement zurichois montre qu'au niveau des régions, c'est en Amérique du Nord et en Europe que la richesse a le plus crû, avec respectivement 12'400 milliards et 9200 milliards de dollars. Les grands perdants sont l'Inde et l'Amérique latine, avec un recul de 4,4% pour la première et de 11,4% pour la seconde.

En 2020, la Suisse se classe très clairement à la première place avec une fortune moyenne de 673'960 dollars par habitant, devant les Etats-Unis (505'420 dollars) et Hong Kong (503'340 dollars).

Une analyse détaillée indique que les disparités de richesse entre les ménages se sont accentuées l'année dernière. Ainsi, le nombre de millionnaires dans le monde a augmenté de 5,2 millions pour se fixer à 50,9 millions.

Il en résulte qu'un individu doit désormais disposer de plus d'un million de dollars pour faire partie des 1% les plus riches du monde, alors qu'il ne fallait que 988'103 dollars douze mois auparavant.

Nouvelle hausse prévue jusqu'en 2025

Depuis l'an 2000, le nombre de personnes disposant d'une fortune comprise entre 10'000 et 100'000 dollars a plus que triplé l'année dernière. Une évolution que la banque aux deux voiles motive par l'accroissement de la richesse dans les marchés émergents, surtout en Chine, et par la croissance de la classe moyenne dans les pays en voie de développement.

En fait, la création de richesse en 2020 semble complètement déconnectée des difficultés économiques liées de la pandémie. En faisant abstraction de la hausse des prix des actifs, la richesse globale des ménages pourrait cependant avoir régressé, notent les auteurs de l'étude. Dans les tranches d'avoirs inférieures, où la richesse financière est moins prononcée, la fortune a en règle générale stagné, voire même diminué dans de nombreux cas.

Nannette Hechler-Fayd'herbe, qui dirige la recherche et les investissements pour la gestion de fortune internationale chez Credit Suisse, avertit cependant qu''il n'y a aucun doute que les mesures de redistribution des gouvernements pour soutenir les ménages et les entreprises les plus durement frappés par la pandémie et la baisse des taux d'intérêt par les banques centrales ont permis d'éviter une crise mondiale aux proportions gigantesques'.

La tendance observée depuis l'an 2000 n'est pourtant pas prête de s'arrêter, constatent les auteurs de l'étude qui tablent sur une appréciation de la richesse globale de 39% au cours des cinq prochaines années à 583'000 milliards de dollars en 2025.

Bien qu'ils ne représentent que 33% de la richesse actuelle, les pays à revenu faible ou moyen endosseront 42% de cette hausse. La richesse par ménage devrait s'élever de 31% et dépasser les 100'000 dollars. Credit Suisse anticipe aussi un bond du nombre de millionnaires ces cinq prochaines années pour s'inscrire à près de 84 millions.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus