La Suisse pour une réunion spéciale de l'OMC sur la pandémie

Les membres de l'OMC ont pris plus de 70 restrictions au commerce, surtout sur des produits ...
La Suisse pour une réunion spéciale de l'OMC sur la pandémie

Les membres de l'OMC ont pris plus de 70 restrictions au commerce, surtout sur des produits médicaux, depuis un mois. La Suisse veut une réunion spéciale sur le coronavirus. Le directeur général Roberto Azevedo parle lui de la 'plus grande récession' depuis longtemps.

Pour la première fois, une discussion informelle des chefs de délégation des membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a eu lieu vendredi en ligne, a expliqué une source proche des négociations commerciales à Genève. Près de 60 d'entre eux se sont exprimés et un certain nombre de pays ont fait remarquer qu'ils n'étaient pas prêts à utiliser un tel format, ni un mécanisme par écrit pour prendre des décisions.

D'autres Etats veulent avancer plus rapidement. Certains pays souhaiteraient également une réunion du Conseil général, l'organe suprême de l'organisation, sur le Covid-19.

Parmi eux, la Suisse estime important de garantir la continuité des responsabilités de l'OMC. Son ambassadeur auprès de l'organisation Didier Chambovey a appelé à de la 'flexibilité' et à recourir à tous les instruments pour prendre certaines décisions, a également ajouté la source proche des discussions commerciales.

De son côté, M. Azevedo a déploré 'la plus grande récession' depuis longtemps et a appelé à la collaboration pour une amélioration de la situation. Depuis un mois, l'attitude commerciale des Etats n'est pas forcément négative. Certes, plus de 70 mesures restrictives ont été décidées, quasiment toutes sur des exportations de masques, gants et autres produits médicaux.

Facilitation de médicaments

Dans le même temps, plus de 90 dispositifs de facilitation du commerce ont été décrétés. Plus de trois quarts d'entre eux étaient liés aux importations, dont la majorité étaient des baisses de tarifs douaniers sur des médicaments.

L'OMC est confrontée à d'importants défis comme les discussions pour tenter d'éliminer les subventions illégales sur la surpêche. Son tribunal d'appel, l'un des instruments cruciaux de l'institution, est dysfonctionnel depuis plusieurs mois en raison du blocage américain pour le renouvellement des membres de la juridiction.

L'organisation anticipe un recul du commerce mondial pouvant aller jusqu'à un tiers pour 2020. Autre problème, la ministérielle prévue au juin au Kazakhstan a été reportée en raison de pandémie. Le scénario d'une réunion à Genève en fin d'année ne semble pas être favorisé par les Etats. La rencontre devrait plutôt avoir lieu en 2021, selon la source proche des discussions commerciales à Genève.

/ATS
 

Actualités suivantes