La Suisse peut atteindre la neutralité climatique d'ici 2050

La Suisse est en mesure d'adapter son approvisionnement énergétique de manière à atteindre ...
La Suisse peut atteindre la neutralité climatique d'ici 2050

La Suisse peut atteindre la neutralité climatique d'ici 2050

Photo: KEYSTONE/URS FLUEELER

La Suisse est en mesure d'adapter son approvisionnement énergétique de manière à atteindre la neutralité climatique d'ici 2050. Plusieurs scénarios présentés par l'OFEN misent sur un essor de la production d'énergie renouvelable indigène et l'efficacité énergétique.

L'Office fédéral de l'énergie (OFEN) souhaite que l’approvisionnement en énergie soit sûr, propre, abordable. Il devra principalement reposer sur une production indigène. Les énergies fossiles disparaîtront dans une large mesure, remplacées par l’électricité ainsi que par des agents énergétiques basés sur l’électricité, tels que l’hydrogène.

Les Perspectives énergétiques 2050+, présentées jeudi, tracent ce chemin. Elles tiennent compte de l'Accord de Paris sur le climat. Le principal constat global de l'OFEN est que l'objectif climatique de zéro émission nette aussi bien que les objectifs de la stratégie énergétique pourront être réalisés avec les technologies actuellement disponibles ou en développement.

Les Perspectives prennent en compte plusieurs scénarios. Le central, intitulé 'Variante de base ZÉRO', prévoit la réalisation de l’objectif de zéro émission nette d’ici à 2050 et un bilan annuel équilibré en ce qui concerne l’approvisionnement en électricité.

Trois autres variantes ont également été étudiées. Elles portent notamment sur une généralisation plus ou moins marquée de l’électricité ou des combustibles et carburants biogènes ou de synthèse.

3,6 millions de voitures électriques

Parmi les objectifs fixés dans les Perspectives figurent l'augmentation du nombre de pompes à chaleurs de 300'000 à 1,5 million, la mise en circulation de 3,6 millions de voitures électriques, contre 43'400 actuellement, et la production de 34 TWh d'électricité par les installations photovoltaïques, contre 2 TWH actuellement. L'OFEN table aussi sur les technologies d'émission négative, qui captent et stockent le CO2.

Un approvisionnement énergétique composé presque exclusivement d’énergies renouvelables produites en Suisse entraînera une augmentation des investissements dans le secteur de l'énergie en Suisse, observe l'OFEN.

Le nombre de places de travail dans le secteur suisse de l’environnement et des cleantech a déjà fortement augmenté au cours des 20 dernières années. Elle représente aujourd’hui environ 5% de la main-d’oeuvre.

Investissements supplémentaires

Parallèlement, la quantité d’énergie importée diminuera et avec elle également les sommes dépensées à l’étranger, rappelle l'OFEN, qui note que quelque 80 milliards de francs ont été consacrés à l’achat d’énergies fossiles à l’étranger au cours des 10 dernières années.

Près de 1400 milliards de francs étaient déjà prévus jusqu'en 2050 pour rénover, moderniser et remplacer des infrastructures énergétiques, des bâtiments, des appareils et des véhicules. L'objectif zéro émission fait augmenter ce besoin d'investissement de 109 milliards de francs.

Le jeu en vaut la chandelle, selon les calculs de l'OFEN: ils permettent de réaliser des économies au niveau des coûts de l'énergie à hauteur de 50 milliards de francs. De plus, ils permettent de réduire les risques de dommages auxquels la Suisse serait exposée si le réchauffement climatique n’était pas freiné et aident à réduire la dépendance de la Suisse vis-à-vis de l’étranger en matière d’approvisionnement énergétique.

Les technologies nécessaires à cette transformation sont disponibles ou en développement. Elles devront se diffuser rapidement et à large échelle au cours des 30 prochaines années.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus