La Loterie romande pourrait reprendre l'organisation des lotos

Dès 2021, la nouvelle loi sur les jeux d'argent interdira de confier l'organisation de lotos ...
La Loterie romande pourrait reprendre l'organisation des lotos

La Loterie romande pourrait reprendre l'organisation des lotos

Photo: KEYSTONE/THOMAS DELLEY

Dès 2021, la nouvelle loi sur les jeux d'argent interdira de confier l'organisation de lotos à des tiers ne poursuivant pas des buts d'utilité publique. La Loterie romande envisage de reprendre leur organisation en créant une société soeur, révèle la Liberté.

Dans le canton de Fribourg notamment, de nombreux lotos sont organisés par des structures privées pour le compte de sociétés locales, rappelle le quotidien fribourgeois. Ce ne sera plus le cas dès 2021. Les intermédiaires 'professionnels' mettant sur pied ce type de manifestations ne pourront plus exercer leur activité.

Pas de bénéfice

'C'est là que pourrait entrer en scène la Loterie romande (Loro) par exemple avec 'une association à but non lucratif. Celle-ci se mettrait au service de l’utilité publique de proximité, en organisant des lotos pour le compte de sociétés locales comme des chorales ou des clubs de football', explique le directeur de la Loro Jean-Luc Moner-Banet dans une interview publiée samedi par le quotidien fribourgeois.

'Il ne serait bien sûr pas question pour elle de viser un quelconque bénéfice. Basée à Lausanne, cette société aurait un personnel complètement distinct de celui de la Loro. Elle se déplacerait dans les cantons, selon des modalités à définir. Nous sommes en train de réaliser une étude pour définir la taille du marché actuel', détaille le directeur de la Loro.

'A partir de là, il s’agira de voir ce que nous pouvons proposer, dans quels cantons et comment. Il paraît clair qu’il faudra des solutions variables, notamment en ce qui concerne les lieux et le nombre d’événements prévus. La tradition des lotos est bien sûr très forte à Fribourg, mais c’est moins le cas dans d’autres cantons'.

Dans d'autres cantons où la coutume des lotos est bien vivante, comme le Jura ou le Valais, les sociétés les organisent avec leurs propres bénévoles. La question ne se pose donc pas comme à Fribourg.

Faisable ou pas

Légalement, la Loro a le droit d'organiser des lotos, 'dès lors qu'elle ne mêle pas les deux types d'activités. C'est même un devoir. La nouvelle loi rend très difficile la collaboration des sociétés locales avec un opérateur commercial. En tant qu’association d’utilité publique, la LoRo a donc la responsabilité d’essayer d’apporter une réponse à ce problème, relève Jean-Luc Moner-Banet.

'Notre but, c’est de disposer d’un plan d’affaires durant le premier trimestre de l’an prochain. Il devra conclure à la faisabilité ou non du projet. Je n’exclus pas que le jeu n’en vaille pas la chandelle. Je ne l’espère évidemment pas. Si le projet est viable, nous ferons en sorte d’être prêts pour le début de 2021'.

/ATS
 

Actualités suivantes