« La Fed est tombée sur la tête » estime Trump sur la hausse des taux

Le président Donald Trump a affirmé mercredi soir que la Fed était 'tombée sur la tête', dans ...
« La Fed est tombée sur la tête » estime Trump sur la hausse des taux

Photo: KEYSTONE/AP/EVAN VUCCI

Le président Donald Trump a affirmé mercredi soir que la Fed était 'tombée sur la tête', dans une nouvelle critique vis-à-vis de la banque centrale et sa politique de relèvement des taux.

Le président est intervenu après une journée noire à Wall Street où les investisseurs, inquiets de la remontée des taux d'intérêts, ont fait chuter l'indice Dow Jones à son plus bas niveau depuis février.

'Je pense que la Fed fait une erreur. Ils resserrent tellement (les taux). Je crois que la Fed est tombée sur la tête', a déclaré le président après la clôture d'une sombre séance à Wall Street.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 3,15%, à 25'598,74 points, sa plus mauvaise séance depuis février. Le Nasdaq, à forte coloration technologique a perdu 4,08%, à 7422,05 points, sa pire séance depuis deux ans. De son côté, l'indice élargi S&P 500 a abandonné 3,29% à 2785,68 points, sa séance la plus difficile depuis février.

'En fait c'est la correction que nous attendions depuis longtemps', a poursuivi le président qui s'exprimait à Erie en Pennsylvanie (nord-est) peu avant la tenue d'un meeting. 'Mais je ne suis vraiment pas d'accord avec ce que la Fed est en train de faire, okay!', a encore lancé M. Trump.

Pour éviter la surchauffe d'une économie en pleine forme et une éventuelle résurgence de l'inflation, la banque centrale américaine a relevé les taux d'un quart de point de pourcentage par trois fois cette année et compte le faire encore en décembre.

Ces taux au jour le jour qui conditionnent les crédits à la consommation et les crédits immobiliers notamment, se situent désormais entre 2% et 2,25%.

Rompant avec la tradition d'un respect de l'indépendance de la puissante institution monétaire, Donald Trump, depuis cet été, n'hésite pas à dire haut et fort sa désapprobation de la remontée des taux. Celle-ci ébranle Wall Street, les investisseurs se tournant vers le marché obligataire qui, avec la hausse des taux d'intérêt, devient plus rémunérateur.

/ATS
 

Actualités suivantes