La FH inquiète après la décision de la Comco sur les mouvements

La Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) s'inquiète de la décision 'peu claire' de ...
La FH inquiète après la décision de la Comco sur les mouvements

La FH inquiète après la décision de la Comco sur les mouvements

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) s'inquiète de la décision 'peu claire' de la Comco concernant la livraison de mouvements mécaniques par ETA à des clients hors Swatch Group. La solution retenue va créer de l'incertitude.

'La décision donnera certes de l'air à certains (ndlr: les petites et moyennes entreprises), mais elle va surtout créer une grande incertitude', a indiqué jeudi à Keystone-ATS Jean-Daniel Pasche, président de la FH. 'Elle engendrera ces prochains mois des soucis de planification pour les clients', déplore-t-il.

L'approvisionnement sera affecté en conséquence. La contrainte fixée par la Commission de la concurrence (Comco) apporte une complication, alors qu'il faudrait 'éviter toute mesure qui pourrait renforcer le phénomène de baisses des volumes de montres exportées par l'horlogerie suisse', explique le président de la FH.

Ce dernier voit aussi un problème avec le 'swiss made'. Son respect implique de pouvoir disposer de mouvements mécaniques suisses pour satisfaire les contraintes du label.

Mesures provisionnelles

La Comco a annoncé jeudi que la filiale de Swatch Group ETA ne pourra pas continuer de livrer des mouvements à ses clients jusqu'à l'été 2020, moment où le gendarme de la concurrence prendra une décision finale. Les mesures provisionnelles prévoient la suspension provisoire des livraisons, sauf pour les PME.

La société ETA pourra fournir des mouvements mécaniques aux PME sur une base volontaire, a précisé la Comco dans son communiqué. Elle devra par ailleurs traiter toutes les petites et moyennes entreprises sur un pied d'égalité.

Pour mémoire, la Comco avait approuvé fin 2013 un accord à l'amiable avec Swatch Group. L'accord stipulait qu'ETA pouvait réduire de manière progressive jusqu'à fin 2019 les livraisons de mouvements à ses clients existants et qu'il n'y aura plus aucune obligation de livraison au-delà.

/ATS
 

Actualités suivantes