La Chaux-de-Fonds prépare le lancement d'une monnaie locale

La Ville de La Chaux-de-Fonds (NE) se prépare à lancer une monnaie locale. L'objectif consiste ...
La Chaux-de-Fonds prépare le lancement d'une monnaie locale

La Chaux-de-Fonds prépare le lancement d'une monnaie locale

Photo: KEYSTONE/STEFAN MEYER

La Ville de La Chaux-de-Fonds (NE) se prépare à lancer une monnaie locale. L'objectif consiste à essayer de redynamiser le commerce local de la Métropole horlogère concurrencé par le commerce en ligne et le tourisme d'achat en France voisine.

L'introduction de la monnaie locale donne suite à une motion déposée il y a deux ans devant le Conseil général. Son nom n'est pas encore arrêté, a indiqué l'administration communale mercredi à Keystone-ATS, confirmant des articles parus dans les quotidiens Le Courrier et Arcinfo ainsi que sur le site de la radio RTN.

La monnaie locale ne sera pas frappée et circulera sous la forme d'une carte rechargeable de type carte-cadeau, en ligne ou physiquement dans les lieux d'acceptation. Elle sera utilisable dans les commerces de la ville qui seront partie prenante au projet, dont les détails seront présentés en juin, selon les services communaux.

Employés communaux

La monnaie locale sera utilisable en principe dès la fin de l'année dans les cinémas, les infrastructures sportives (piscines par exemple), les musées, mais pas dans les grandes surfaces. Les employés de l’administration communale et les enseignants (plus de 1400 personnes au total) recevront chacun une carte créditée de 50 francs chaque fin d'année.

La Ville de La Chaux-de-Fonds prévoit d’injecter par ce biais près de 100’000 francs, dans le cadre d'un projet qui coûte 15’000 francs. De plus, pour augmenter la somme, les autorités ont contacté des entreprises de la place pour les encourager à en faire de même, précise un document fourni à Keystone-ATS.

Retour favorable

'D'ores et déjà plusieurs entreprises ont réservé un accueil très favorable au principe et se sont engagées à le soutenir et à le promouvoir', relève ce document. Pour devenir un point d'acceptation de la carte, il faudra remplir deux conditions: disposer d'un terminal de paiement usuel et payer une cotisation annuelle de 150 francs.

Ainsi, quelque 200'000 francs devraient pouvoir être injectés dans le système chaque année, estime la ville. Les entreprises partenaires s'engageraient dans un premier temps pour une période de deux ans, période renouvelable ensuite d'année en année.

A noter que sur le plan cantonal, le Conseil d'Etat s'est vu confier en juin dernier la mission d'évaluer l'introduction d'une monnaie locale. L'instrument avait alors été décrit comme un moyen supplémentaire d'améliorer la cohésion cantonale. Le postulat émanait des groupes Popvertssol, socialistes et Vert’libéraux.

/ATS
 

Actualités suivantes