L'opposition à la ligne Chamoson-Chippis reste farouche

L'opposition à la ligne à très haute tension (THT) entre Chamoson (VS) et Chippis (VS) reste ...
L'opposition à la ligne Chamoson-Chippis reste farouche

L'opposition à la ligne Chamoson-Chippis reste farouche

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

L'opposition à la ligne à très haute tension (THT) entre Chamoson (VS) et Chippis (VS) reste vive. Quelque 250 opposants ont manifesté une nouvelle fois dimanche pour contester le début des travaux de certains pylônes.

Les opposants estiment que Swissgrid, maître d'oeuvre du projet, ne satisfait pas à tous les critères requis. Ils reprochent à l'entreprise d'avoir débuté les travaux de fondation de certains pylônes à Chalais (VS) et Chippis (VS) dans des zones de danger.

L'association 'THT sous terre', qui a organisé la manifestation, a interpellé les communes concernées pour demander un respect des procédures. Dans sa missive, l'association s'appuie sur un rapport du géologue cantonal qui évoque des mesures de glissements de terrain durant trois ans pour évaluer les mesures à prendre.

Opposition parlementaire

A mi-septembre, le parlement cantonal et entré en matière sur une initiative urgente visant à suspendre la construction de la ligne. Les députés se sont appuyés sur un rapport géologique indiquant que 34 des 52 pylônes prévus se trouveraient en zone de danger.

Swissgrid a de son côté rappelé que le Tribunal fédéral a validé définitivement le permis de construire en septembre 2017. L'entreprise ne ferme pas la porte aux discussions, mais estime la marge de manoeuvre assez faible.

Fermeté du TF

Les opposants ont aussi saisi le Tribunal fédéral, demandant une révision de deux arrêts autorisant les travaux. Le TF a rejeté la demande d'effet suspensif. Le TF estime que le rapport géologique énumère les risques, les investigations à mener et les mesures à prendre. Il juge qu'il n'y a pas lieu d'arrêter les travaux.

Cette ligne THT suscite la controverse depuis de nombreuses années. Le feu vert à la construction donné par le TF le 13 septembre 2017 n'a pas désarmé l'opposition, pas plus que le début des travaux à fin août dernier. La ligne aérienne, longue de 28 kilomètres, doit servir au transport de l'énergie hydraulique produite en Valais, précise Swissgrid. Les premiers pylônes sont prévus au début 2019.

/ATS
 

Articles les plus lus