L'immobilier commercial sous pression, le résidentiel indemne

Les perspectives de l'immobilier pour les surfaces commerciales et les bureaux sont sombres ...
L'immobilier commercial sous pression, le résidentiel indemne

L'immobilier commercial sous pression, le résidentiel indemne

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les perspectives de l'immobilier pour les surfaces commerciales et les bureaux sont sombres. En revanche, le résidentiel sort indemne de la crise du coronavirus, avec des prix qui sont restés stables, note l'entreprise de conseil immobilier Cifi.

Malgré le soutien financier de Berne et une forte augmentation des dépenses de consommation des ménages, le commerce de détail doit relever de nouveaux défis, relève Cifi dans un communiqué diffusé lundi soir. Les faillites inévitables d'entreprises et l'accélération des achats en ligne mettent les loyers sous pression dans le commercial.

Avec la détérioration de la conjoncture et les chiffres du chômage qui ont pris l'ascenseur, les espaces de bureaux se retrouvent eux aussi dans une situation délicate. Le développement du télétravail, qui a fait ses preuves, n'arrange en rien la situation.

Au terme du deuxième trimestre 2020, la photographie du moment est très différente dans l'immobilier résidentiel, dont l'indice (maisons familiales et copropriétés) marque une hausse de 0,7%, contre 0,8% au trimestre précédent.

'Il semble presque le Covid-19 n'ait pas laissé de trace dans le résidentiel', ajoute le communiqué. La performance des immeubles d'habitation s'est soldée par une hausse de 0,4% dans la période sous revue (trimestre précédent, 1,6%). Sur une base annuelle, la performance reste élevée, à 5,3% (année précédente: 7,7%).

/ATS