L'OFAC a ouvert 31 procédures contre des pilotes de drones

L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a ouvert 31 procédures contre des pilotes de drones ...
L'OFAC a ouvert 31 procédures contre des pilotes de drones

L'OFAC a ouvert 31 procédures contre des pilotes de drones

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a ouvert 31 procédures contre des pilotes de drones en 2017. Ces derniers ont notamment survolé des foules et ont été dénoncés par la police.

Le nombre de procédures pénales contre ces pilotes a augmenté, a indiqué lundi à l'ats le porte-parole de l'OFAC, Urs Holderegger, confirmant des informations du Tages-Anzeiger. 'C'est lié à l'augmentation du nombre de ces appareils volants', explique-t-il.

Selon l'OFAC, 100'000 drones ont été vendus. 'Pour nous il est important que les hommes et les autres objets volants ne soient pas en danger', ajoute M. Holderegger. L'OFAC développe actuellement une application qui permettra de 'réduire fortement' les collisions, précise Christian Hegner, chef de l'office, dans l'interview.

Les propriétaires de drones devront à l'avenir enregistrer leurs engins dans l'application. Cette dernière se base sur le système Urban-Space (U-Space), présentée en septembre par le responsable de la sécurité aérienne suisse, Skyguide. Les drones seront ainsi intégrés à l'espace aérien et soumis au contrôle aérien.

Décollages interdits

Sur l'application, les différents aéronefs seront visibles. Lorsqu'une personne veut faire décoller son engin, elle devra demander une autorisation de vol selon la zone. Dans les régions interdites, le pilote ne pourra pas faire voler son drone.

En Suisse, une autorisation est nécessaire dans un rayon de cinq kilomètres autour d'un aéroport notamment. L'accord sera délivré directement par le système.

L'application devrait être sur le marché d'ici deux ans, estime Urs Holderegger. 'Son développement nécessite une coordination internationale afin d'éviter une multitude de systèmes sur le marché', explique-t-il.

/ATS
 

Actualités suivantes