Jérôme Biard veut « retrouver les racines » de Corum

Arrivé en septembre à la tête de Corum, Jérôme Biard compte 'retrouver les racines' de la marque ...
Jérôme Biard veut « retrouver les racines » de Corum

Jérôme Biard veut

Photo: Corum

Arrivé en septembre à la tête de Corum, Jérôme Biard compte 'retrouver les racines' de la marque horlogère chaux-de-fonnière et 'remettre l'accent sur ses icônes'. Le dirigeant franco-suisse veut 'résoudre les folies du passé' et rationaliser les ventes.

Si le chiffre d'affaires a reculé de l'ordre d'un peu moins de 10% entre 2016 et 2017, Corum a 'bien progressé' au niveau de son 'gross profit' (bénéfice brut, ndlr). 'Nous avons perdu 2 millions de francs de moins que l’an passé', se félicite Jérôme Biard, dans un entretien accordé à l'ats lors de Baselworld. La marque a même réalisé 'la meilleure année de tous les temps' à Hong Kong et Macao.

Et 'c'est parti encore plus fort' cette année, observe le dirigeant, relevant 'une certaine euphorie' comparativement à l'Europe et aux Etats-Unis. Comptant récolter les fruits du travail de fond effectué en 2017, il affiche dans l'ensemble un objectif 'ambitieux raisonnable' pour l'exercice en cours, soit un gain de deux points de marge et 20% en 'gross profit'.

Avec une stratégie claire: 'Si demain je peux progresser davantage en bloquant la production à 7000 montres, nous allons le faire. Pour moi, sur les 10'000 montres produites en 2017, il y en a 3000 qui n'ont pas été vendues comme il fallait', affirme le dirigeant franco-suisse.

'Pas un révolutionnaire'

Corum s'apprête ainsi notamment à lancer le mois prochain une boutique en ligne. Au niveau des différents marchés, Jérôme Biard espère aussi que la marque, contrôlée par le groupe chinois Citychamp Watch & Jewellery (ex-China Haidan) depuis 2013, redevienne forte là où elle l'a été il y a une trentaine d'années, soit au Japon, en Allemagne et aux Etats-Unis.

Affirmant ne pas être 'un révolutionnaire', le directeur général compte 'tirer plus des forces en présence' et mise sur une équipe, dont il loue la motivation. La marque emploie 125 personnes dans le monde, dont environ 80 sur son site de La Chaux-de-Fonds.

/ATS