Genève autorise la coupe de 24 arbres sains pour un parking

Sauvegarde Genève dénonce la coupe d'un ensemble de 24 arbres sains pour la construction d'un ...
Genève autorise la coupe de 24 arbres sains pour un parking

Genève autorise la coupe de 24 arbres sains pour un parking

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Sauvegarde Genève dénonce la coupe d'un ensemble de 24 arbres sains pour la construction d'un parking souterrain, dans le cadre d'une promotion immobilière à Cressy. L'association soutient les recourants, qui ont été déboutés.

'C'est un cas emblématique, où tout ce qui pose le plus problème à Genève est rassemblé dans un même dossier. Le canton a systématiquement favorisé les promoteurs', a dénoncé mardi devant les médias Jean Hertzschuch, président de Sauvegarde Genève. L'association, qui vient de fêter ses trois ans, se bat pour la sauvegarde de la biodiversité et du patrimoine.

Le dossier concerne une parcelle à Cressy, dans la commune de Confignon, la dernière d'un plan localisé de quartier (PLQ) datant de 1995. Le promoteur a obtenu en mars 2019, moyennant 21 dérogations au PLQ, l'autorisation de construire deux immeubles de logements en PPE et un parking souterrain de 30 places. Or la dalle en béton de ce parking implique l'abattage 24 arbres.

Arbres en bon état

Afin de préserver cette végétation, une riveraine de la parcelle et l'Association pour la Sauvegarde de Confignon et environs ont fait recours. Contestant l'expertise des promoteurs, selon laquelle les arbres sont 'vraisemblablement' tous malades, la voisine a fait faire une contre-expertise qui conclut à leur bon état physiologique et mécanique, 17 d'entre eux pouvant encore vivre plus de 20 ans.

'Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage', commente la riveraine. Alors que le PLQ prévoyait le maintien de ces arbres, le canton a autorisé le promoteur à construire plus haut et plus grand. 'Le parking pourrait être construit sur deux niveaux sans toucher aux arbres qui abritent de la biodiversité et apportent de la fraîcheur dans le quartier', précise-t-elle.

Engagement moral

Pour le président de Sauvegarde Genève, 'l'Office cantonal de l'agriculture et de la nature a failli dans son travail.' Jean Hertzschuch dénonce aussi 'le mensonge' et 'l'enrobage écologique' du conseiller d'Etat Antonio Hodgers, en charge du Département du territoire (DT): 'M. Hodgers a présenté des mesures pour valoriser les arbres, mais les actes ne suivent pas. C'est du greenwashing.'

De son côté, le DT salue le fait que '25 ans après son approbation, ce PLQ se concrétise enfin selon certaines dérogations qui sont cohérentes sur le plan urbanistique avec le reste du quartier', a indiqué sa secrétaire générale adjointe Pauline de Salis. Pour le reste, le département constate que le Tribunal administratif de première instance lui a donné raison.

Déboutées en première instance, les recourantes qui déplorent l'absence d'argumentation du tribunal viennent de faire appel. 'On ira jusqu'au Tribunal fédéral pour sauvegarder ces arbres', souligne la riveraine. Et d'évoquer un aspect moral: le promoteur avait promis de ne pas toucher aux arbres, les cendres de l'ancienne propriétaire étant enterrées au pied de l'un d'entre eux.

/ATS