G20: les restrictions au commerce s'annoncent à nouveau élevées

Le directeur général de l'OMC Roberto Azevedo appelle les pays du G20, réunis la semaine prochaine ...
G20: les restrictions au commerce s'annoncent à nouveau élevées

G20: les restrictions au commerce s'annoncent à nouveau élevées

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Le directeur général de l'OMC Roberto Azevedo appelle les pays du G20, réunis la semaine prochaine au Japon, à l''action' pour une réforme de son organisation. Les restrictions prises, notamment par Washington et Pékin, ont été 'à nouveau au-dessus de la moyenne'.

Le G20 ne peut 'se contenter de renouveler son appel' du précédent sommet il y a six mois à soutenir une réforme de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a dit jeudi à Genève le directeur général. Il a rencontré jeudi à Genève le roi de Belgique qui, comme d'autres chefs d'Etat avant lui, a insisté sur le besoin de 'préserver et renforcer' l'institution.

Lundi, l'OMC va annoncer l'ensemble des mesures restrictives au commerce décidées par les Etats de ce groupe. Sans pouvoir dévoiler leur nombre, le directeur général dit déjà que celles-ci ont été 'à nouveau au-dessus de la moyenne' habituelle avant les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Ces divisions 'affectent tout le monde', déplore M. Azevedo.

Washington a étendu les tarifs douaniers de centaines de milliards de dollars sur certains produits chinois, l'accusant notamment de violation de la propriété intellectuelle. En représailles, la Chine a également pris de son côté un dispositif similaire.

Possible dialogue Trump-Xi salué

Le président américain Daniel Trump et son homologue chinois Xi Jinping pourraient se rencontrer en marge du G20. Cette discussion 'serait un signe bienvenu', dit M. Azevedo. Autre problème, le président américain s'appuie aussi sur la question des taxes pour tenter de résoudre des situations comme celle des migrants.

'Ce n'est pas la première fois que le commerce est utilisé', dit M. Azevedo. 'Lorsque c'est le cas, tout le monde perd', ajoute-t-il. L'économie recule, les investisseurs sont plus méfiants, les chaînes d'approvisionnement se détériorent.

Plus largement, le directeur général a à nouveau mis en garde contre les effets du blocage américain du renouvellement de membres du tribunal d'appel de l'organisation. Ce mécanisme pourrait ne plus fonctionner d'ici décembre, a-t-il rappelé. L'UE a proposé des solutions intermédiaires. M. Azevedo se réjouit en revanche des avancées récentes dans les négociations sur la pêche. Mais beaucoup reste à faire pour atteindre un accord d'ici au délai prévu dans six mois, explique-t-il.

/ATS