Feu vert du Conseil national à 642,3 millions de crédits

La Confédération devrait pouvoir investir 642,3 millions de francs dans ses constructions civiles ...
Feu vert du Conseil national à 642,3 millions de crédits

Feu vert du Conseil national à 642,3 millions de crédits

Photo: Keystone

La Confédération devrait pouvoir investir 642,3 millions de francs dans ses constructions civiles, dont 238,3 millions au profit de centres fédéraux d'asile. Le Conseil national a donné mercredi son feu vert au projet par 127 voix contre 63.

Les sommes destinées à l'asile ont subi des attaques de l'UDC, mais ces dernières ont toutes été balayées à deux contre un, ne recevant aucun soutien des autres partis.

Thomas Aeschi (UDC/ZG) a demandé que le projet soit scindé en deux et que les crédits concernés soient renvoyés au Conseil fédéral en le chargeant de baisser les coûts de tous les nouveaux centres fédéraux pour demandeurs d’asile d’au moins 20%.

'Le gouvernement n'aurait dû appliquer que les normes de construction minimales prévues par la loi. Il faut renoncer à tout luxe inutile', a argumenté M. Aeschi.

Heinz Brand (UDC/GR) voulait même aller plus loin en coupant un tiers du montant (80 millions) pour le ramener à 158,9 millions. Selon lui, outre le fait qu'il faut éviter toute construction luxueuse, il est possible de limiter l'afflux de migrants. La majorité a toutefois considéré que les projets présentés par le gouvernement étaient efficaces et durables.

'Pas du grand luxe'

Ces investissements sont dans la moyenne des dernières années, on ne construit donc pas trop, a expliqué le ministre des finances Ueli Maurer. Et d'ajouter que certaines prescriptions doivent être respectées, sinon les cantons n'accordent pas les autorisations de construire. 'Ce n'est pas du grand luxe', a assuré le grand argentier de la Confédération.

Une autre proposition, signée Pirmin Schwander (UDC/SZ), visait à biffer du message des imprécisions de coûts pour un montant de 21,7 millions de francs. Le crédit aurait ainsi été ramené à 216,6 millions.

Plusieurs orateurs, à l'image de Heinz Siegenthaler (PBD/BE) et Philipp Hadorn (PS/SO), ont accusé l'UDC de ne s'en prendre qu'à l'asile dans leurs demandes d'économies. 'Certains sont en campagne électorale permanente', a asséné M. Hadorn.

Le plénum a aussi refusé de biffer la possibilité de transfert de crédits entre l'enveloppe pour les centres d'asile et une enveloppe de 208 millions pour les constructions civiles. 'Les transferts de crédits, c'est un standard', a justifié Ueli Maurer.

L'enveloppe pour les constructions civiles est destinée à des projets concernant Macolin (11,8 millions pour la rénovation de la salle de la Fin du Monde), Tenero (45,1 millions pour l'aménagement du centre sportif), Zollikofen (91,1 millions pour la construction d'un nouveau bâtiment administratif) ainsi qu'à un crédit-cadre 'Administration civile de la Confédération' (60 millions pour des petits projets de moins de 10 millions).

Accélération de l'asile

Côté asile, il s'agit de créer des centres nécessaires à l'accélération des procédures d'asile avalisée par le peuple en 2016, ont rappelé plusieurs orateurs favorables aux crédits soumis.

Les 238,3 millions sollicités comprennent les projets de construction de centres situés à Balerna/Novazzano (TI, 62,8 millions), Bâle (30,1 millions), Embrach (ZH, 32,2 millions), Kappelen (BE, 29,1 millions) et Zurich (34,1 millions). S'y ajoute un crédit-cadre pour les investissements de 50 millions.

Marcel Dettling (UDC/SZ) aurait voulu exclure explicitement le centre fédéral de Wintersried du financement, car ce dernier est fortement contesté. Il est bloqué par plusieurs oppositions et une pétition s'y opposant a récolté plus de 2000 signatures en deux semaines, a argumenté le Schwyzois, en vain.

Le dossier passe au Conseil des Etats.

/ATS
 

Actualités suivantes