En recul, Komax met ses sites suisses au chômage partiel

Le fabricant de machines de câblage Komax enregistre un net recul de son chiffres d'affaires ...
En recul, Komax met ses sites suisses au chômage partiel

En recul, Komax met ses sites suisses au chômage partiel

Photo: KEYSTONE/GORAN BASIC

Le fabricant de machines de câblage Komax enregistre un net recul de son chiffres d'affaires. Pour faire face à cette situation, il va mettre ses sites de Dierikon, dans le canton de Lucerne, et de Cham, dans le canton de Zoug, entièrement au chômage partiel.

La mesure entre en vigueur le 1er juillet. Depuis la fin 2023, les entrées de commandes sont en baisse 'en raison des diverses incertitudes qui règnent dans l'industrie automobile', informe Komax dans un communiqué publié lundi.

'En Europe et en Asie notamment, la clientèle se montre réticente à prendre des décisions d'investissement en raison des surcapacités existantes et d'une situation économique tendue', ajoute la société. Seule l'Inde fait exception à cette règle, souligne-t-elle.

Son solide carnet de commandes en début d'année, à hauteur de 208,2 millions de francs, a permis au groupe de compenser partiellement le manque de commandes au cours des premiers mois de l'année, ce qui n'est désormais plus possible, explique-t-il.

Au cours des cinq premiers mois de l'année, les entrées de commandes et le chiffre d'affaires ont ainsi été chacun inférieurs d'environ 20% à ceux de l'année précédente.

Komax s'attend à ce que la diminution de ses revenus se maintienne à ce niveau sur l'ensemble de l'exercice. En 2023, il avait réalisé un chiffre d'affaires de 752 millions. Dans l'ensemble, il s'attend à un Ebit légèrement positif pour cette année, ajoute-t-il.

Afin de faire face à cette situation, le groupe a commencé à réduire ses coûts ainsi que ses effectifs. Il n'a pas remplacé les départs et, depuis mai dernier, a mis ses collaborateurs de la production de Dierikon au chômage partiel. 'Sous réserve de l'accord des autorités cantonales, celui-ci sera étendu à l'ensemble du site à partir du 1er juillet 2024 et le site de Cham, en Suisse, sera également mis en chômage partiel', fait savoir Komax.

L'entreprise fait également savoir qu'elle a arrêté la production chez Komax Testing Bulgaria depuis fin avril et qu'elle est en train de fermer son site de Jettingen, en Allemagne.

Elle dit encore vouloir renforcer sa présence sur le marché chinois, en pleine croissance. Dans ce but, Komax va acquérir 56% de l'entreprise chinoise Hosver, fabricant de machines pour le traitement de câbles à haute tension destinés aux véhicules à propulsion électrique, au 1er juillet.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus