Dix loups identifiés en Valais

Dix loups ont été identifiés sur le territoire valaisan entre le 1er janvier 2018 et le 28 ...
Dix loups identifiés en Valais

Dix loups identifiés en Valais

Photo: KEYSTONE/PHOTPRESS/WWF/CHRIS MARTIN BAHR

Dix loups ont été identifiés sur le territoire valaisan entre le 1er janvier 2018 et le 28 février 2019. Cinq d'entre eux n'avaient jamais été vus dans le canton. Aucune reproduction n'est signalée.

Le service cantonal de la chasse, de la pêche et de la faune (SCPF) a traité 392 données relatives à la présence de loups durant la période. La présence de cinq individus, trois mâles et deux femelles, déjà connus, a été constatée dans les régions d'Augstbord, du Valais central et de la vallée de Conches, communique mardi le SCPF.

A ces loups s'ajoutent cinq nouveaux canidés formellement identifiés durant l'année, deux mâles et trois femelles dans la vallée de Conches, le val d'Entremont et le Chablais. Entre novembre et février, un groupe de trois à quatre loups, vivant manifestement en unité sociale selon le SCPF, a été détecté dans le Valais central.

Depuis la fin de l'année dernière, deux loups au moins vivent dans le Chablais et le Val d'Illiez. Deux autres dans le Val d'Entremont. le SCPF n'a constaté aucune naissance.

Gibier attaqué

Dans les différentes régions, les loups se sont attaqués à des cerfs, des chevreuils et, dans une moindre mesure, à des chamois. Le SCPF a comptabilisé 44 animaux morts, un chiffre qui ne représente pas la réalité, précise le communiqué.

Une grande partie des victimes restent introuvables, les zones concernées étant difficilement accessibles en hiver. 'L'influence réelle de la présence du loup sur le gibier commence à se manifester dans quelques régions où sa présence est permanente.'

Les pertes d'animaux de rentes ont considérablement augmenté en 2018. Les attaques de loups ont fait 296 victimes contre 61 en 2017. Vu l'évolution de la situation, le canton recommande aux éleveurs de mettre en place des mesures de protection adéquates avant de mettre le bétail à l'alpage.

Les spécialistes cantonaux de la protection des troupeaux ont mené l'an dernier 114 consultations spécifiques sur les alpages et dans les exploitations agricoles. Ils ont investi environ 2100 heures dans l'accompagnement de problèmes liés au loup.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus