Deux journalistes français arrêtés, deux Chiliens expulsés

La presse étrangère subissait mercredi les conséquences de la crise politique au Venezuela ...
Deux journalistes français arrêtés, deux Chiliens expulsés

Venezuela: les deux journalistes français arrêtés ont été relâchés

Photo: Compte Twitter de Romain Nadal

Deux journalistes français de l'émission 'Quotidien' sur TMC ont été relâchés jeudi par les autorités vénézuéliennes, ont annoncé sur Twitter l'émission et l'ambassadeur de France au Venezuela. Ils ont été retenus pendant deux jours.

Pierre Caillé et Baptiste des Monstiers, 'soulagés et un peu fatigués', 'vont bien et vont quitter le Venezuela dans quelques heures', a précisé l'ambassadeur Romain Nadal, publiant deux photos des journalistes.

Quotidien s'est de son côté dit 'heureux' de pouvoir annoncer que les deux hommes 'ont été libérés et seront bientôt de retour à Paris'.

Les jeunes reporters, partis au Venezuela pour couvrir la crise politique en cours, filmaient mardi le palais présidentiel de Caracas quand ils ont été interpellés. Le sort de leur producteur au Venezuela, Rolando Rodriguez, n'est pas connu.

La France avait 'exigé' la libération des deux journalistes un peu plus tôt dans la journée de jeudi. Madrid avait de son côté exigé la 'libération immédiate' de quatre membres d'une équipe de l'agence EFE - un reporter espagnol, une vidéaste colombienne, un photographe colombien et leur chauffeur vénézuélien - arrêtés par les services de renseignement vénézuéliens.

L'Union européenne a élargi cette demande à tous les journalistes détenus sans raison dans ce pays. 'J'appelle personnellement à la libération des journalistes', a lancé la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini depuis Bucarest, où la question devait être discutée entre les ministres européens des Affaires étrangères.

/ATS
 

Actualités suivantes