Déconfinement plus rapide que prévu

Le Conseil fédéral met le turbo pour le déconfinement. Les rassemblements allant jusqu'à 30 ...
Déconfinement plus rapide que prévu

Retour à une

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Le Conseil fédéral met le turbo pour le déconfinement. Les rassemblements allant jusqu'à 30 personnes seront autorisés dès samedi et la réouverture des cinémas, théâtres, zoos, remontées mécaniques, campings, piscines et écoles postobligatoires suivra le 6 juin.

Le gouvernement avait déjà assoupli les mesures prises pour protéger la population contre le coronavirus les 27 avril et 11 mai. Or, ces deux étapes n’ont pas entraîné de reprise de l'épidémie. Mi-mars, la Suisse comptait plus de 1000 infections au Covid-19 par jour. Il y en a désormais une dizaine à une vingtaine par jour.

On peut mettre le virus en échec, en respectant les règles d'hygiène et de distance, s'est réjouie devant la presse la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga. La population peut désormais s'adapter à une nouvelle normalité. 'La question n'est plus de savoir si on peut faire quelque chose, mais comment on peut le faire.'

Tous les établissements et manifestations concernés par les assouplissements devront appliquer des plans de protection. Les règles d’hygiène et de distance restent impératives. Si l'espacement ne peut être respecté, il faut garantir la possibilité de retracer les contacts personnels rapprochés en cas d’infection, par exemple en établissant des listes de présence.

300 personnes

La taille des rassemblements autorisés dans l’espace public, notamment sur les places publiques, les chemins ou dans les parcs change samedi. Mais la nouvelle limite de 30 personnes sera remplacée dès le 6 juin par un plafond de 300 personnes.

Cela concerne les réunions familiales, les salons, les concerts, les représentations théâtrales ou encore les séances de cinéma, mais aussi les rassemblements politiques et de la société civile. Il sera à nouveau possible de faire un pique-nique ou un match de foot entre amis, a détaillé le ministre de la santé Alain Berset.

Le 24 juin, le Conseil fédéral tranchera sur les manifestations de 300 à 1000 personnes et d’autres assouplissements possibles. Les manifestations de plus de 1000 personnes restent interdites jusqu’à fin août.

Sports et camps de vacances

Les compétitions de sport impliquant un contact physique étroit et constant, comme la lutte, le judo, la boxe ou la danse de salon devraient rester interdites jusqu’au 6 juillet. Mais les entraînements pourront reprendre le 6 juin, quelle que soit la taille des groupes, y compris pour les sports qui supposent un contact rapproché.

Pour ces derniers, les entraînements doivent avoir lieu dans des équipes fixes et la liste des personnes présentes doit être dressée. Les camps de vacances pour la jeunesse sont possibles dès le 6 juin.

Tourisme et sexe

A la même date, les remontées mécaniques, les campings et les attractions touristiques pourront rouvrir. Idem pour les casinos, parcs de loisirs, zoos et jardins botaniques, tout comme pour les piscines et les centres de bien-être.

Les salons érotiques pourront également reprendre leurs activités et les services de prostitution être proposés.

Restauration

Les restaurants pourront accueillir des groupes de plus de quatre personnes, proposer des jeux de billard et d'autres animations musicales. Mais les établissements devront garantir la possibilité de retracer les contacts en collectant les données d’un client par table pour les tables de plus de quatre personnes.

Les consommations et les repas continueront à être exclusivement pris à table. Les restaurants doivent fermer à minuit, tout comme les discothèques ou les boîtes de nuit, qui doivent en outre tenir des listes de présence et ne pas admettre plus de 300 personnes par soirée.

Les élèves des écoles postobligatoires pourront retourner en classe dès le 6 juin. Les cantons qui en fixeront les modalités pourront le faire de manière flexible et continuer à utiliser l’enseignement à distance.

Les assouplissements annoncés étaient très attendus. Le Conseil fédéral avait déjà été plus rapide que prévu en incluant dès le 11 mai la réouverture des bars et restaurants ainsi que celle des musées et des bibliothèques. Le feu vert aux offices religieux a également été avancé la semaine dernière à ce vendredi.

Normalité politique

Pour accompagner cette 'nouvelle normalité', le Conseil fédéral a décidé de lever l'état de situation extraordinaire le 19 juin. La situation sera alors à nouveau considérée comme particulière et leur autonomie rendue aux cantons. Les récoltes de signatures dans l’espace public seront de nouveau possibles à partir du 1er juin, moyennant un plan de protection.

/ATS