De bonnes ondes aux portes ouvertes de la RTS

Plus de 2000 personnes ont visité ce week-end les coulisses des studios de La Sallaz à Lausanne ...
De bonnes ondes aux portes ouvertes de la RTS

De bonnes ondes aux portes ouvertes de la RTS

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Plus de 2000 personnes ont visité ce week-end les coulisses des studios de La Sallaz à Lausanne, à l'occasion des 100 ans de la radio. Les 87 activités proposées ont été plébiscitées par un public venu de toute la Suisse romande.

'Le bilan est à l'image de toutes ces bonnes ondes: positif', a constaté dimanche la RTS. Malgré une météo capricieuse, les activités ont la plupart affiché complet. 'Nous avons même rajouté des ateliers et des visites', a expliqué Arabella Droz, responsable de l’organisation de l’événement.

Le temps d'un week-end, petits et grands ont pu se glisser dans la peau d’un journaliste, ou s’immerger dans l’histoire de la radio au travers d’archives ou d’une pièce de théâtre. Au menu aussi des initiations aux médias, aux bruitages ou à la construction d'un poste de radio.

Métiers de la RTS

'Les ateliers dédiés à la découverte des métiers de la RTS, les rencontres 'surprises' avec des collaboratrices et collaborateurs - qu'ils soient journaliste ou technicien - , des sessions d’écoute avec nos producteurs et journalistes dans des endroits insolites ont suscité un véritable engouement', a dit Mme Droz.

Il y a 100 ans, le 14 octobre 1922, l'émetteur du Champ de l'Air de Lausanne - près du CHUV - diffusait sa première émission, un petit concert improvisé. Cet anniversaire a donné l'occasion à la RTS de se pencher sur le passé, le présent et l'avenir de la radio. 'C'est pour nous l'occasion d'ouvrir le deuxième siècle de la radio', a déclaré à Keystone-ATS Pascal Crittin.

Le directeur de la RTS estime que l'audio a un bel avenir devant lui - malgré la concurrence - avec la diffusion numérique, le podcast et les plateformes de streaming. Ce week-end, il était possible d'écouter des podcasts dans des lieux inattendus du bâtiment de La Sallaz. Des locaux que la radio devrait quitter en 2025 pour s'installer sur le site de l'EPFL.

/ATS
 

Articles les plus lus