Création d'une pépinière internationale d'entreprises à Sierre

Cinq villes d'Europe et d'Afrique s'associent pour mieux aider les jeunes entrepreneurs. Sierre ...
Création d'une pépinière internationale d'entreprises à Sierre

Création d'une pépinière internationale d'entreprises à Sierre

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Cinq villes d'Europe et d'Afrique s'associent pour mieux aider les jeunes entrepreneurs. Sierre (VS) accueille le premier forum international de l'entrepreneuriat qui débouchera sur la création d'une pépinière d'entreprises.

Les villes de Saint-Etienne en France, Monastir en Tunisie, Tamatave à Madagascar, de Katowice en Pologne et de Sierre se sont découvert un dénominateur commun. Toutes ont développé des programmes d'accompagnement de start-up. Elles ont décidé de renforcer leur collaboration dans ce domaine, ont déclaré les responsables politiques de ces villes mardi à l'ouverture de leur premier forum international de l'entrepreneuriat à Sierre.

La collaboration entre ces villes est née il y a quatre ans, a expliqué l'adjoint au maire de St-Etienne Denis Chambe. D'abord entre sa ville et Monastir qui ont échangé sur des problématiques d'innovation, d'insertion et de formation professionnelle.

Des projets qui rapprochent

Les relations avec Tamatave se sont développées autour d'un projet de développement sur l'eau et l'assainissement. Plusieurs activités économiques ont pu voir le jour grâce à ce projet, a dit M. Chambe. Quant à Katowice, elle est jumelée avec St-Etienne depuis plus de vingt ans. Et les deux villes ont des programmes d'accompagnement d'entreprises.

Le lien avec Sierre s'est bâti autour de relations privées. Les élus municipaux ont constaté qu'ils avaient des objectifs communs. Sierre à une histoire liée à l'entrepreneuriat avec la création d'un technopôle il y a plusieurs décennies. S'est dégagée une volonté de prendre le train en marche, a expliqué le président de Sierre Pierre Berthod.

Comprendre les autres

Au final, ce forum vise à mettre en réseau les jeunes entrepreneurs de ces villes. 'Ces contacts permettent de comprendre comment ça fonctionne ailleurs', a déclaré Charles Bertholet, un entrepreneur français présent au forum.

Les différences de culture sont une richesse et non un frein 'à condition de les partager', a estimé M. Chambe. Une appréciation qu'a confirmée Neila Nouira Gongi, CEO du technopôle de Monastir. La ville tunisienne en et un bon exemple. Alors que le taux de chômage du pays dépasse 15% en moyenne, il est de 5% à Monastir, grâce à la volonté des responsables 'de booster l'entrepreneuriat', selon Mme Gongi.

Le forum se déroule mardi et mercredi à Sierre puis de jeudi à samedi à St-Etienne. Plusieurs conférences sont au programme mais aussi des visites d'entreprises pour permettre une prise de contact directe. Les cinq villes signeront samedi l'acte fondateur de leur pépinière internationale d'entreprises.

/ATS