Changement climatique: la Californie poursuit des géants du pétrole

La Californie a engagé vendredi des poursuites contre cinq des plus grosses compagnies pétrolières ...
Changement climatique: la Californie poursuit des géants du pétrole

Changement climatique: la Californie poursuit des géants du pétrole

Photo: KEYSTONE/EPA/MARK

La Californie a engagé vendredi des poursuites contre cinq des plus grosses compagnies pétrolières du monde. Elle les accuse d'avoir causé des milliards de dollars de dégâts et trompé l'opinion en minimisant les risques pour le climat dus aux énergies fossiles.

Cette action en justice, révélée par le New York Times et confirmée par le gouverneur de l'Etat, fait suite à de nombreuses autres lancées par des villes, comtés et Etats américains contre des intérêts liés aux énergies fossiles en raison de leur impact environnemental, sur fond d'accusations de décennies de campagnes de désinformation.

La plainte au civil a été déposée vendredi auprès de la Cour supérieure de San Francisco contre les géants pétroliers Exxon Mobil, Shell, BP, ConocoPhillips et Chevron, qui a son siège en Californie. L'American Petroleum Institute (API) est également visé par la plainte, consultée par l'AFP.

'Pendant plus de cinquante ans, 'Big Oil' (les géants du secteur pétrolier, NDLR) nous a menti, cachant le fait qu'ils savaient depuis longtemps combien les énergies fossiles qu'ils produisaient étaient dangereuses pour notre planète', a déclaré le gouverneur démocrate Gavin Newsom, dans un communiqué vendredi.

'La Californie agit pour que les gros pollueurs rendent des comptes', a-t-il ajouté.

Un gâchis

Une porte-parole de l'API a critiqué l'action intentée par la Californie, avançant que les politiques climatiques doivent être 'du ressort du Congrès, pas du système judiciaire'.

'Cette campagne permanente et coordonnée pour intenter des poursuites politisées et sans fondement contre un pilier fondateur de l'industrie américaine et ses travailleurs ne représente rien d'autre qu'une distraction (...) et un gâchis énorme des ressources du contribuable californien', a-t-elle affirmé auprès de l'AFP.

Dans un communiqué, Shell dit 'être d'accord sur le besoin d'agir maintenant sur le changement climatique', mais rejette également le recours aux tribunaux, affirmant que 'des politiques publiques intelligentes et des actions de la part de tous les secteurs sont le moyen approprié d'atteindre des solutions'.

Les représentants des autres groupes visés n'ont pas répondu dans l'immédiat aux sollicitations de l'AFP.

Ces compagnies et leurs associés ont 'intentionnellement minimisé les risques posés par les énergies fossiles pour la population, alors qu'elles avaient connaissance du fait que leurs produits pouvaient conduire à un réchauffement climatique significatif', cela depuis les années 1950, souligne la plainte.

'Tromperies'

Avec cette action en justice, la Californie vise la création d'un fonds pour faire face aux dégâts futurs provoqués par le changement climatique dans cet Etat, victime de feux de forêts, inondations et autres phénomènes extrêmes alimentés par le réchauffement planétaire.

'Les dirigeants des compagnies pétrolières et gazières savaient depuis des décennies que la dépendance aux énergies fossiles allait provoquer ces résultats catastrophiques, mais ils ont privé l'opinion et les responsables politiques de ces informations en promouvant activement de la désinformation sur le sujet', ajoute la plainte longue de 135 pages.

'Leurs tromperies ont retardé la réponse au réchauffement planétaire', avec 'un coût élevé pour la population, les biens et les ressources naturelles, qui continue à peser chaque jour', poursuit le texte.

'En minimisant le consensus scientifique concernant le réchauffement climatique et en mettant l'accent sur l'existence d'une incertitude, les défendeurs espéraient retarder toute mesure réglementaire visant à réduire ou à contrôler les émissions [de gaz à effet de serre] menaçant de fait les bénéfices du secteur', est-il encore argumenté.

Depuis le début, il y a six ans environ, de la vague de plaintes de ce genre contre les firmes pétrolières et gazières, le secteur a cherché à contrer les attaques en jouant sur la procédure, pour éviter des procès.

Mais cet effort a connu un revers majeur en mai dernier, lorsque la Cour suprême américaine a dans deux cas, refusé d'examiner un appel, laissant de ce fait les plaintes suivre leur cours en justice.

Les poursuites s'inspirent de celles engagées avec succès contre les géants du tabac ou contre l'industrie pharmaceutique dans le cas de la prolifération des opioïdes.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus