Allemagne: la base du SPD valide l'accord de coalition d'Angela Merkel à une large majorité

Feu vert pour un gouvernement Merkel IV en Allemagne. Les adhérents du Parti social-démocrate ...
Allemagne: la base du SPD valide l'accord de coalition d'Angela Merkel à une large majorité

Allemagne: la base du SPD valide l'accord de coalition d'Angela Merkel à une large majorité

Photo: Keystone/AP/MARKUS SCHREIBER

Feu vert pour un gouvernement Merkel IV en Allemagne. Les adhérents du Parti social-démocrate (SPD) ont en effet approuvé dimanche à 66% l'accord de coalition gouvernementale avec le bloc conservateur (CDU-CSU). Angela Merkel a promis d'oeuvrer 'pour le bien du pays'.

Le taux de participation à cette consultation effectuée par voie postale a été de 78% des quelque 464'000 membres du SPD appelés à se prononcer sur l'accord du gouvernement conclu avec les conservateurs de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière et ses alliés bavarois de l'Union chrétienne-sociale (CSU).

Ce résultat va donc déboucher sur la formation d'une nouvelle 'Grosse Koalition' (grande coalition), formule déjà éprouvée en 2005-2009 puis 2013-2017. Il va permettre à Angela Merkel d'entamer un quatrième mandat à la tête du gouvernement.

Election formelle mi-mars

La chancelière allemande s'est réjouie de travailler à nouveau avec les sociaux-démocrates. 'Je félicite le SPD pour ce résultat clair et je me réjouis de continuer à travailler ensemble pour le bien du pays', écrit la CDU sur Twitter, citant Mme Merkel.

Ce quatrième mandat, et probablement le dernier selon les observateurs, s'annonce toutefois nettement plus délicat que les précédents. 'Un nouveau départ sur des bases bancales', résumait l'édition en ligne du Süddeutsche Zeitung dans un commentaire dimanche.

Mme Merkel, qui dirige l'Allemagne depuis douze ans, devrait être formellement élue chancelière par les députés mi-mars, le 14 probablement. Mais, signe de leur défiance réciproque, le contrat de coalition prévoit une clause de sortie au bout de deux ans.

Six SPD au gouvernement

La coalition entre sociaux-démocrates et conservateurs détient seulement une courte majorité au Bundestag (un peu plus de 53%), après les élections générales du 24 septembre marquées par une percée historique de l'extrême droite (AfD) et une érosion des partis traditionnels.

Olaf Scholz, le chef par intérim du SPD, a refusé de commenter les rumeurs l'envoyant au ministère des Finances mais il a souligné que le parti allait placer trois femmes et trois hommes au gouvernement fédéral. 'Nous avons maintenant une certitude: le SPD va rejoindre le prochain gouvernement allemand', a-t-il dit lors d'une conférence de presse au siège du SPD à Berlin.

Le SPD avait voulu à l'origine rester dans l'opposition à l'issue des élections fédérales du 24 septembre, lors desquelles il a enregistré son pire résultat électoral au niveau national depuis 1949. Mais une première série de discussions entre Angela Merkel, le Parti libéral-démocrate (FDP) et les Verts ayant échoué en novembre, il avait fini par accepter de négocier avec les conservateurs.

Pour Kevin Kühnert, chef de file des 'Jusos', le mouvement jeunesse du SPD, qui a fait campagne contre l'accord de coalition, le résultat connu dimanche est une déception. 'Des critiques contre la grande coalition demeurent. Le SPD doit ressembler plus à ce qu'il était ces dernières semaines et moins à ce qu'il était ces dernières années', écrit-il sur Twitter.

La France ravie

La France a pour sa part salué l'approbation par les sociaux-démocrates allemands de l'accord de coalition et dit son intention de travailler rapidement avec la nouvelle équipe au pouvoir à Berlin à des initiatives européennes. Le président Emmanuel Macron a envoyé un message personnel à la chancelière Angela Merkel et à Olaf Scholz dès les résultats connus, et 'leur parlera très vite', dit l'Elysée.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus