AMS, conforté dans son offre de reprise d'Osram, chahuté en Bourse

Le fabricant autrichien de semi-conducteurs AMS, coté à la Bourse suisse, poursuit au pas de ...
AMS, conforté dans son offre de reprise d'Osram, chahuté en Bourse

AMS, conforté dans son offre de reprise d'Osram, chahuté en Bourse

Photo: KEYSTONE/APA/APA/HANS KLAUS TECHT

Le fabricant autrichien de semi-conducteurs AMS, coté à la Bourse suisse, poursuit au pas de charge son objectif de reprise de l'allemand Osram.

La réponse de la multinationale munichoise est attendue mardi, malgré les réserves des syndicats, du marché et de certains de ses dirigeants.

La direction et la 'majorité' des membres du conseil d'administration d'Osram a recommandé à ses actionnaires d'accepter l'offre publique d'achat d'AMS - qui court jusqu'au 1er octobre -, valorisant le titre à 38,50 euros, au motif qu'elle est 'financièrement attrayante', selon un communiqué de lundi.

Le conseil d'entreprise a toutefois rejeté l'offre, de même qu'une majorité des employés représentés au sein de l'instance de surveillance, a indiqué un porte-parole.

De son côté, AMS a annoncé lundi la baisse du taux d'acceptation de son offre à 62,5%, contre 70% précédemment, afin de favoriser la conclusion de son opération.

Mi-août, AMS avait fait savoir son intention de débourser 4,2 milliards d'euros pour faire main basse sur Osram, avec le soutien des banques HSBC et UBS. Une assemblée générale extraordinaire, prévue fin octobre, devra statuer sur une émission d'actions à hauteur de 1,5 milliard d'euros, pour partiellement rembourser la transaction, selon le communiqué.

Une offre concurrente

Osram est également convoité depuis les Etats-Unis par les investisseurs Bain Capital et le groupe Carlyle, dont l'offre est inférieure, à 35 euros par action, et s'étend aussi jusqu'au 1er octobre.

Dans un commentaire, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) s'attend à une réponse positive - attendue mardi - de la part des actionnaires d'Osram. Bain Capital et le groupe Carlyle ne disposent désormais que de peu de temps pour surenchérir.

AMS n'entend pas conserver l'actuelle division 'Activité numérique' d'Osram à l'issue de l'éventuelle reprise. Début septembre, le syndicat allemand IG Metall avait fait savoir qu'il ne tolèrerait pas 'le démantèlement' d'Osram, par ailleurs en difficulté.

Les responsables d'Osram continuent à s'interroger sur la meilleure manière de mener à bien la transformation en cours de la société sur le plan structurel, selon les termes du communiqué. Le fabricant d'ampoules a rappelé que des discussions plus poussées avec AMS doivent encore être tenues, s'agissant notamment de l'alignement des activités, du potentiel de synergies et du concept d'intégration.

A 12h00, le cours de l'action AMS baissait de 3,53% à 46,48 francs, tandis que le SLI reculait de 0,77%.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus