Le chiffre d'affaires du marché postal en hausse avec le Covid

La pandémie de coronavirus et le boom des colis qu'elle a engendré ont augmenté le chiffre ...
Le chiffre d'affaires du marché postal en hausse avec le Covid

La pandémie de coronavirus a engendré un boom des colis (Photo : KEYSTONE/LAURENT GILLIERON) La pandémie de coronavirus a engendré un boom des colis (Photo : KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La pandémie de coronavirus et le boom des colis qu'elle a engendré ont augmenté le chiffre d'affaires du marché postal suisse de 3% l'an dernier. Les tendances de fond, notamment l'accélération de la numérisation, se sont également renforcées à cette occasion.

Grâce en particulier à la forte croissance du secteur des colis, le chiffre d'affaires du marché postal s'est renforcé à 4,2 milliards en 2020, indique mardi la Commission fédérale de La Poste (PostCom) dans son rapport annuel. Le nombre d'envois a en revanche reculé de 4,5%, à 3,1 milliards.

Cette tendance à la baisse s'explique par l'importante diminution des volumes de lettres, journaux et périodiques acheminés. Avec 37%, la part de marché des lettres par rapport aux recettes totales a atteint son plus bas niveau au cours de l'exercice écoulé. Cinq ans plus tôt, ce chiffre dépassait encore la barre des 50%.

Le chiffre d'affaires du service universel a lui augmenté de 2,8% à 3,3 milliards de francs. Les recettes de La Poste et des opérateurs privés, générées par les colis, ont bondi de 32,5 % pour s’établir à 1,48 milliard de francs. Les revenus liés aux lettres ont eux fléchi de 13,8%.

Impact de la pandémie

La pandémie de coronavirus a contraint La Poste à maîtriser un volume record de colis. Le simple renforcement des effectifs ne suffisait pas, car les tâches qu'il était possible de leur confier étaient limitées par différentes mesures de protection sanitaire. De nombreux processus postaux partiels ont été fortement restreints, voire adaptés.

La Poste a été autorisée par le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) à déroger aux dispositions régissant le service universel pendant la durée de la situation extraordinaire. Elle devait fournir les prestations selon le principe du « meilleur effort ».

Par ailleurs, la PostCom a reconnu que plusieurs mois ont été marqués par des événements de force majeure concernant les délais d’acheminement des colis et des lettres. Elle les a donc exclus de la mesure.

Dans ce contexte, 98% des lettres en courrier A et 99,2% des lettres en courrier B sont parvenues à temps chez leur destinataire, dépassant l'objectif de 97%. La Poste a également fait mieux que la valeur de 95% exigée pour les colis, obtenant 95,4% pour les envois Priority et 95,5% pour les envois Economy.

Les tendances de fond se renforcent

Sans son secteur postal, la Suisse aurait eu infiniment plus de difficultés à surmonter les périodes de paralysie dues à la pandémie, ainsi qu'à assurer son approvisionnement, note la PostCom. Quand la crise sanitaire sera terminée, il faudra toutefois revenir sur les situations critiques et identifier les améliorations possibles.

Les tendances de fond du secteur postal se sont poursuivies, relève la Commission. La pandémie a irrémédiablement modifié le comportement des clients, notamment par l'accélération de la numérisation. Cette évolution accroît la pression sur le service universel et son financement.

Du point de vue de la réglementation, La Poste est encore en mesure de supporter les coûts du service universel, note le rapport. Il faut cependant s'attendre à ce que la tendance à la diminution des recettes - en particulier les lettres - se poursuive à l'avenir.

Etude sur les conditions de travail

Début 2021, la PostCom a ordonné une étude de suivi sur les conditions de travail sur le marché postal. Les résultats seront pris en compte dans la révision de l'ordonnance relative aux exigences minimales pour les conditions de travail sur le marché postal, qui doit être revue pour la première fois au 1er janvier 2023.

En 2020, les contrôles effectués par la PostCom indiquent que certaines entreprises ne respectent pas les exigences minimales. Des infractions ont notamment été constatées concernant l'horaire de travail hebdomadaire, le salaire horaire et d'autres obligations liées au droit du travail.

Bonne accessibilité

La poste a rempli ses exigences d'accessibilité dans tous les cantons, se réjouit la PostCom. Dans le canton de Fribourg, la valeur a parfois glissé sous la barre des exigences légales de 90%, en raison des fermetures temporaires. Sur l'ensemble de l'année, la valeur (92,75%) est toutefois conforme.

La PostCom a émis 24 recommandations en 2020 concernant la fermeture ou la transformation d'offices de poste. Elle a aussi défini des critères fixant les conditions auxquelles elle peut approuver le service à domicile comme solution de remplacement lorsqu'un partenaire d'agence ne peut pas être trouvé.

Fin 2020, le réseau postal comptait 902 offices de poste en exploitation propre et 1185 agences postales. Comme les années précédentes, le nombre d’offices de poste a davantage diminué que celui des agences n'a augmenté.

/ATS

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus