Budget ferroviaire: les cantons romands « déplorent fortement »

Les cantons romands 'déplorent fortement' que plusieurs de leurs propositions n'ont pas été ...
Budget ferroviaire: les cantons romands « déplorent fortement »

Budget ferroviaire: les cantons romands

Photo: Keystone

Les cantons romands 'déplorent fortement' que plusieurs de leurs propositions n'ont pas été retenues dans le projet d'investissements ferroviaires présenté vendredi par Doris Leuthard. A l'image de l'ensemble des cantons, ils espèrent obtenir des améliorations.

La Conférence des transports de Suisse occidentale, qui réunit les cantons romands ainsi que Berne, demande une répartition équilibrée et équitable des moyens à disposition. Rappelant qu'elle représente plus de 40% de la Suisse en termes d'habitants, d'emplois ou de territoire, elle relève que ses revendications représenteraient quelque 36% du montant de 11,5 milliards proposé par la Confédération.

La Conférence (CTSO) rappelle que 90 projets pour un développement de l’offre régionale ferroviaire ont été déposés en novembre 2014. Mais la réduction de deux milliards de francs de l'enveloppe nécessaire reporte toute une série de dossiers. La CTSO regrette que des projets-clés ne soient pas ou que partiellement inscrits dans le projet de message.

Projets à repêcher

Elle dit dès lors vouloir continuer à s’engager activement en faveur d’une liaison réellement performante et sans changement entre Bâle et l’arc lémanique via Delémont, mais aussi pour l’achèvement du tunnel ferroviaire de base du Lötschberg, ainsi que de la ligne directe entre Neuchâtel et la Chaux-de-Fonds.

La CTSO ne délaissera pas non plus des projets plus régionaux comme celui du développement au quart d’heure de la ligne Genève–Vernier–La Plaine du Léman Express, celui de la cadence à 15 minutes dans l’agglomération de Fribourg ainsi que celui de l’amélioration des accès aux Alpes vaudoises, écrit-elle dans un communiqué.

Soutien des pairs

Les gouvernements des cantons de Suisse occidentale vont mettre à profit les deux mois de la procédure de consultation pour tenter de modifier le message qui sera soumis aux Chambres. Ils seront soutenus par l'ensemble des cantons suisses.

La Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux des transports publics (CTP) juge en effet également qu'il y aura lieu d'examiner à nouveau le plafond financier défini par le Conseil fédéral pour la suite des mesures d'aménagement des infrastructures entre 2030 et 2035.

Il convient par ailleurs d’ancrer la possibilité d’un préfinancement, ajoute la CTP dans un communiqué. Les projets d’aménagement ferroviaire indispensables pour un développement régional du réseau ferroviaire équilibré sur le plan politique, mais ne trouvant pas de place dans l’étape d’aménagement 2035 pour des raisons financières, doivent pouvoir être libérés par les cantons pour un préfinancement.

/ATS