Verts et PVL: non à l'initiative contre les juges étrangers

Les Verts ont adopté leurs mots d'ordre pour les trois objets soumis en votation le 25 novembre ...
Verts et PVL: non à l'initiative contre les juges étrangers

Verts et PVL: non à l'initiative contre les juges étrangers

Photo: KEYSTONE/TI-PRESS/DAVIDE AGOSTA

Les Verts et les Vert'libéraux préconisent de dire 'non' le 25 novembre à l'initiative de l'UDC contre les juges étrangers comme à la surveillance des assurés. Ils plébiscitent par contre le texte sur les vaches à corne.

Pour les délégués Verts réunis samedi à Bellinzone, l'initiative contre les juges étrangers et la surveillance des assurés ont un dénominateur commun: ces textes attaquent les valeurs fondamentales de la Suisse. Ils ont donc unanimement opté pour le 'non' aux deux propositions, peut-on lire dans un communiqué.

Réuni en assemblée à Sursee (LU), les délégués vert'libéraux ont aussi rejeté à l'unanimité l'initiative 'pour l'autodétermination' de l'UDC. L’initiative 'Le droit suisse au lieu des juges étrangers' met en péril la sécurité juridique, la stabilité et l'économie en Suisse. Elle constitue également une attaque contre des traités internationaux tels que la Convention européenne des droits de l'homme (CEDH), souligne le parti.

Les Verts ont également dit non à la surveillance des assurés. 'Les partis de droite prennent des gants pour traiter le problème des évadés fiscaux, mais la massue quand il s'agit des bénéficiaires de l'assurance-invalidité ou les chômeurs', a relevé la présidente des Verts, Regula Rytz.

Surveillance des assurés: score serré au PVL

La surveillance des assurés a été davantage débattue chez les Vert'libéraux, comme le révèle le score: 67 non contre 61 oui et 9 abstentions. Le conseiller national Thomas Weibel (ZH) a argumenté que la loi aiderait à combattre la fraude en matière d’assurances sociales, diminuant ainsi les coûts pour la collectivité et renforçant la confiance dans les assurances sociales.

Benjamin Gautischi des jeunes vert’libéraux a relevé pour sa part que le texte du projet n’est pas écrit avec soin et qu’il attaque les droits fondamentaux des assurés de manière disproportionnée. Une majorité des délégués est finalement arrivée à la conclusion que les défauts de la loi l'emportaient sur d'éventuels avantages.

Les Vert'libéraux ont dit plus clairement oui à l'initiative sur les vaches à cornes. L’initiant Armin Capaul a plaidé en faveur du projet sur la base du bien-être des animaux. En revanche, le conseiller national Leo Müller (PDC/LU) a souligné la charge supplémentaire financière créée par l’initiative et le danger de blessures pour les hommes et les animaux.

Le 'oui' l'a emporté avec 78 contre 34 voix et 10 abstentions. De leur côté, les Verts s'étaient déjà prononcés en faveur du texte sur les vaches à cornes.

Succès des Verts

Les Verts sont ensuite revenus sur leurs succès électoraux. En Bavière, en Belgique et au Luxembourg, ils ont progressé dans les parlements cet automne.

Les sondages leur sont aussi favorables en Suisse. Si les élections avaient lieu dimanche en Suisse, les Verts et les Verts'libéraux figureraient parmi les gagnants.

Autres votations

Verts et Vert'libéraux se sont encore prononcés sur des scrutins ultérieurs. Les délégués vert'libéraux se sont par exemple nettement prononcé en faveur du projet d'initiative contre les exportations d'armes dans les pays en guerre civile ('initiative de rectification') avec 137 voix en faveur, 1 voix contre et 1 abstention.

'Les exportations d’armes dans les pays en guerre civile ne sont pas compatibles avec notre tradition humanitaire et de neutralité', a déclaré le conseiller national Beat Flach (AG) lors de l'assemblée. Après la décision de principe du Conseil fédéral d’autoriser les exportations d’armes aussi dans des pays en guerre civile, il faut que le peuple intervienne et rectifie cette erreur.

A Bellinzone, les Verts ont rappelé leur engagement dans le référendum contre la réforme de l'imposition des entreprises, couplée à un volet consacré à l'AVS (RFFA). Sur le plan fiscal, la réforme RFFA est la soeur jumelle de la réforme de l’impôt sur les sociétés, la RIE III, balayée par le peuple en février 2017, souligne le parti écologiste.

Les Verts ont également débattu de l'initiative des Jeunes Verts pour stopper le mitage du territoire, soumis au peuple le 10 février prochain. Le Tessin est particulièrement concerné, selon le Vert tessinois Marco Noi, car 'avec l'ouverture du tunnel de base du Ceneri, la pression pour une bétonisation de ce canton se fera à nouveau sentir'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus