Vaud: le PLR reprend un siège aux socialistes

Le PLR est le gagnant dimanche de l'élection au Conseil national dans le canton de Vaud. Il ...
Vaud: le PLR reprend un siège aux socialistes

Vaud: le PLR reprend un siège aux socialistes

Photo: Keystone

Le PLR est le gagnant dimanche de l'élection au Conseil national dans le canton de Vaud. Il décroche un 5e siège, au détriment du PS. Pour les autres partis, c'est la stabilité. Trois sortants, Fathi Derder, Jacques Neirynck et Christian van Singer ne sont pas réélus.

Après plusieurs années de déclin, le PLR a retrouvé des couleurs dans le canton de Vaud. Il regagne un des deux sièges perdus en 2007 et confirme la reprise observée lors des dernières élections communales.

Le parti décroche cinq mandats: Isabelle Moret, qui est la mieux élue du canton, Olivier Français et Olivier Feller rempilent pour quatre ans. Deux nouveaux venus bien connus sur la scène cantonale, le président du parti et syndic d'Aigle Frédéric Borloz et le syndic de Montreux Laurent Wehrli iront siéger à Berne. Le sortant Fathi Derder est recalé.

Frédéric Borloz explique ce succès par le discours du PLR: 'antipopuliste, pas sexy, mais avant tout responsable. On n'a pas de slogan qui plaît à tout le monde, on ne joue pas sur les peurs comme l'UDC, les Verts et de plus en plus la gauche', a-t-il relevé.

Nouveaux visages

Globalement, la droite sort renforcée de cette élection: elle compte neuf sièges contre sept à la gauche (-1) et deux au centre. Cette députation vaudoise comptera un tiers de 'nouveaux' visages.

L'UDC, tiraillée tout l'été par ses guerres intestines, limite les dégâts et conserve ses quatre élus: les sortants Guy Parmelin et Jean-Pierre Grin, et deux nouveaux: l'agriculteur et député Jacques Nicolet et Michael Buffat, chef de groupe.

La présidente du parti Fabienne Despot a fait les frais du 'scandale' et se retrouve reléguée loin derrière. 'Il s'agit clairement d'une sanction, mais ce n'était pas forcément prévisible', remarque-t-elle.

'On est un des rares cantons où l'UDC stagne. On aurait préféré décrocher un cinquième siège, mais il faut voir les turbulences qu'on a traversées', a renchéri le conseiller national Guy Parmelin.

Importants moyens de la droite

Les socialistes perdent le sixième siège récolté de justesse en 2011. Leurs cinq sortants repartent pour quatre ans, Géraldine Savary, Ada Marra, Roger Nordmann, Rebecca Ruiz et Cesla Amarelle, avec Jean Christophe Schwaab qui accédera à la Chambre du peuple après l'élection prévisible de Géraldine Savary aux Etats.

Les socialistes attribuent ce résultat aux importants moyens que la droite a engagés dans la campagne et au contexte international. 'Dans un contexte économique insécurisé, les gens ont tendance à voter plutôt PLR', estime Stéphane Montangero, président du PS.

Adèle Thorens en embuscade

Les Verts sauvent leurs deux sièges: Luc Recordon - qui pourrait rempiler aux Etats - et Daniel Brélaz sont élus. Le syndic de Lausanne, un poste qu'il quittera l'an prochain, signe son retour sur la scène fédérale à 65 ans. Il y a déjà siégé de 1979 à 1989 et 2007 à 2011. Adèle Thorens, coprésidente des Verts suisses, devrait sauver son siège, en cas d'élection de Luc Recordon aux Etats.

Le centre conserve ses deux sièges, avec la sortante vert'libérale Isabelle Chevalley, qui réalise un bon score personnel. 'Mais il y a un trou derrière moi, ce n'est pas bon pour le parti', a-t-elle dit. Le PDC Claude Béglé a ravi le siège de Jacques Neirynck, relégué sur une liste senior. L'ancien président de la Poste a mené une campagne très active sur le terrain, avec d'importants moyens.

Pas de siège PBD romand

En revanche, le PBD n'a pas réussi à obtenir un siège, malgré la candidature de Christine Bussat. La figure de proue de la Marche blanche s'est dite déçue pour le parti, mais pas pour elle-même. 'Je fais un meilleur travail depuis l'extérieur du Parlement', estime-t-elle. Elle termine derrière l'ancien président de Prométerre, Yves Pellaux.

La participation a légèrement progressé par rapport à 2011. Elle s'est montée à 42,93%, contre 41,63% il y a quatre ans.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus