Oui unanime du PLR à la réforme de l'imposition des entreprises

Réunis en assemblée à Montreux (VD), les délégués du Parti libéral-radical (PLR) ont voté samedi ...
Oui unanime du PLR à la réforme de l'imposition des entreprises

Oui unanime du PLR à la réforme de l'imposition des entreprises

Photo: Keystone

Réunis en assemblée à Montreux (VD), les délégués du Parti libéral-radical (PLR) ont voté samedi à l'unanimité pour la réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III). Seule voie à suivre pour le PLR pour garantir des emplois et la compétitivité des entreprises.

Un oui unanime de 236 délégués: le PLR a dit de manière très claire son soutien au projet de réforme contre lequel le Parti socialiste a lancé un référendum. Le peuple sera probablement amené à se prononcer le 12 février. Tant le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann que la présidente du PLR Petra Gössi ou le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis ont plaidé pour la RIE III.

Le canton de Vaud est 'exemplaire' sur la réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III), a notamment affirmé samedi à Montreux Johann Schneider-Ammann. Le président de la Confédération a espéré que la Suisse s'en inspirerait lors de la votation.

Avec 87,2% de oui lors de la votation de mars, le canton de Vaud a montré la voie pour ce projet qui 'garantira la sécurité du droit' et permettra de 'garder les entreprises en Suisse', a expliqué Johann Schneider-Ammann devant l'Assemblée des délégués du PLR.

'Si l'on obtenait 85%, on serait content' lors de la votation de février sur la RIE III, a lancé le président de la Confédération qui rentrait de Jérusalem. Peu auparavant, la présidente du PLR Petra Gössi avait qualifié 'd'incompréhensible' l'attitude de la gauche qui a lancé le référendum.

Le PLR 's'engage pour les générations futures', elle veut assurer 'des places de travail pour les jeunes et le bien-être du pays'. Sans cette réforme, 'il y aura moins d'emplois, a-t-elle averti. Le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis a dénoncé l'attitude 'irresponsable et scandaleuse' des socialistes et de leur président Christian Levrat sur ce sujet.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus