Une initiative populaire sur le don d'organes lancée prochainement

Une initiative populaire pour faciliter le don d'organes en prenant comme principe le consentement ...
Une initiative populaire sur le don d'organes lancée prochainement

Une initiative populaire sur le don d'organes lancée prochainement

Photo: Keystone

Une initiative populaire pour faciliter le don d'organes en prenant comme principe le consentement présumé va être lancée mi-octobre. Portée par la jeune Chambre économique suisse, elle bénéficie du soutien de Swisstransplant, a appris samedi l'ats.

'Le Conseil de fondation de Swisstransplant a décidé jeudi soir à l'unanimité de soutenir l'initiative', a expliqué samedi à l'ats à Genève son vice-président Philippe Morel, à l'occasion de la Journée mondiale du don d'organes. Un vote sans contestation qui n'aurait pas été possible il y a encore trois ans, selon le directeur Franz Immer.

Actuellement, la loi suisse prévoit un consentement informé qui oblige chaque donneur à pro-activement manifester avec une carte sa volonté de céder ses organes. Le Parlement avait refusé pour la dernière fois en 2015 le principe du consentement présumé.

Sans attendre de savoir si l'initiative aboutit, Swisstransplant veut établir d'ici un an un registre national de donneurs d'organes, comme l'a révélé jeudi M. Immer à la télévision alémanique SRF. La Suisse ne se trouve que dans le dernier tiers des pays européens pour le don d'organes.

Suisse parmi le dernier tiers

En deux ans, le taux est même passé de 17 donneurs pour un million d'habitants à 13,3. 'Une fluctuation qui est difficile à expliquer', souligne toutefois M. Morel, professeur aux Hôpitaux universitaires genevois (HUG). Chaque année, jusqu'à une centaine de patients décèdent parce qu'ils n'ont pu recevoir une greffe à temps, estime M. Morel. Ils étaient 74 en 2016 sur la liste des quelque 1500 patients en attente.

En Europe, l'Espagne arrive en tête avec 35 à 40 donneurs par million d'habitants. L'Allemagne n'atteint elle qu'environ 8 par million.

Samedi, une cérémonie était organisée à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève. Avant d'y participer, le sportif Stéphane Etienne a avalé à vélo la distance entre Berne et Genève pour sensibiliser à l'importance du don d'organes. Il s'est arrêté en chemin dans plusieurs centres de transplantation.

Père d'un garçon atteint d'une insuffisance rénale, il a lancé en 2009 WorldRiderZ pour faire mieux connaître, par des exploits sportifs, la pathologie. Après la cérémonie à l'OMS, des dizaines de participants se sont eux retrouvés sur la Place des Nations.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus