Une collaboration franco-genevoise déjoue l'attaque d'un fourgon

Des bandits français ont été arrêtés le 3 juillet à Gex, dans l'Ain (F), grâce à la collaboration ...
Une collaboration franco-genevoise déjoue l'attaque d'un fourgon

Une collaboration franco-genevoise déjoue l'attaque d'un fourgon

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Des bandits français ont été arrêtés le 3 juillet à Gex, dans l'Ain (F), grâce à la collaboration des forces de l'ordre genevoises et françaises. Ils planifiaient l'attaque à Genève de fourgons transportant d'importantes sommes d'argent.

Les enquêteurs de la brigade genevoise de répression du banditisme et ceux de l'office central français de lutte contre le crime organisé ont démarré des investigations coordonnées en octobre 2019, a indiqué mercredi le Ministère public genevois à Keystone-ATS, confirmant une information du quotidien Le Parisien publiée en ligne mardi. Ils soupçonnaient la préparation d'un brigandage sur sol genevois.

Le Ministère public confirme encore que cette attaque 'a pu être déjouée' et que 'certains des auteurs ont pu être interpellés en France'. Il ne fait aucun autre commentaire.

Arrêt dû au Covid-19

Le Parisien raconte pour sa part que les forces de l'ordre ont mis sous surveillance un bandit lyonnais de 43 ans, connu pour vol et séquestration, qui s'intéressait à des objectifs dans les cantons de Vaud et de Genève. En novembre, les enquêteurs ont compris qu'il visait un centre fort d'une société de transport de fonds au bout du lac.

En mars, la crise sanitaire due à l'épidémie de Covid-19 a suspendu le projet d'attaque, mais le malfaiteur a à nouveau été vu faisant des repérages en juin. Une dizaine de voleurs lourdement armés sont passés à l'action le 3 juillet. Avertis, les fourgons ont changé d'itinéraire. Les malfaiteurs se sont enfuis en repassant la frontière.

Même mode opératoire

Deux d'entre eux ont été interpellés peu après à Gex et un troisième, dans le Var. Les trois hommes ont été mis en examen à Lyon pour association de malfaiteurs et tentative de vol avec arme. Les investigations menées conjointement par le Ministère public genevois et le Tribunal de Grande instance de Lyon se poursuivent, selon Le Parisien.

Une tentative de braquage d'un fourgon blindé en Suisse avait déjà été déjouée en novembre dans l'Ain, tandis qu'un fourgon de La Poste avait été attaqué en décembre à Daillens, dans le canton de Vaud où six attaques ont eu lieu depuis 2017. Avec un même mode opératoire: les braqueurs menacent les convoyeurs avec des armes à feu, font exploser le fourgon pour s'emparer du magot, boutent le feu aux véhicules et prennent la fuite vers la France.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus