Un nouveau concept pour concilier sport d'élite et hautes écoles

Aider les athlètes de haut niveau à mieux concilier sport et études, tel est le souhait de ...
Un nouveau concept pour concilier sport d'élite et hautes écoles

Un nouveau concept pour concilier sport d'élite et hautes écoles

Photo: Keystone

Aider les athlètes de haut niveau à mieux concilier sport et études, tel est le souhait de Swiss Olympic et swissuniversitites. Les deux organisations ont signé lundi à Berne une déclaration commune sur la compatibilité entre sport d'élite et études.

Les sportifs d'élite en cours d'études estiment bénéficier d'un soutien insuffisant de la part des universités, relève lundi la Fédération suisse du sport universitaire (FSSU) dans un communiqué. Or ils représentaient 37% des participants suisses aux Jeux olympiques 2012 et 2014.

C'est pourquoi Swiss Olympic a chargé la FSSU de trouver un nouveau concept pour améliorer leurs conditions. L'objectif est d'accompagner les sportifs d'élite jusqu'à l'obtention de leur diplôme et de supprimer leurs éventuels obstacles.

A cet effet, swissuniversities, qui regroupe les hautes écoles de Suisse, recommande d'élargir le principe des études à temps partiel, déjà pratiqué dans les hautes écoles spécialisées, à toutes les hautes écoles. Il s'agit, pour chacune d'elles, de développer des modèles à temps partiel dans autant de cursus que possible.

Swissuniversities et Swiss Olympic invitent également les institutions de formation à répertorier et rendre accessibles leurs offres 'Sport d'élite et études'. L'idée est qu'elles mettent à disposition des documents qui spécifient sous quelles conditions, dans quels cursus et pour quels sportifs de haut niveau des conditions d'étude flexibles sont accordées.

Efforts d'information

Il est important que les sportifs d'élite soient au courant des possibilités qui s'offrent à eux pour concilier sport et études. Dans le cadre du projet 'Sport d'élite et étude', la FSSU a notamment mis sur pied une carte géographique interactive. Visible sur le site de Swiss Olympic, elle fournit des informations sur les différentes institutions de formation en Suisse. Il est par exemple indiqué si des études à temps partiel ou des accords individuels sont possibles.

La FSSU a également mis en place un réseau de coordinateurs, des services de consultation ou encore des règlements, ainsi que des brochures d'aide. L'une d'elles vise à aider l'athlète à évaluer la compatibilité entre son sport et la filière d'études choisie.

Satisfaite des résultats, Swiss Olympic a chargé la FSSU de continuer à traiter ce sujet pendant les quatre prochaines années. Swiss Olympic s'impliquera aussi pour que ses fédérations membres soient, à tous les échelons, davantage informées sur les possibilités de concilier carrière sportive et études.

/ATS
 

Actualités suivantes