Un comité pour contrôler les candidats UDC au Conseil fédéral

L'UDC, qui veut toujours récupérer son deuxième siège au Conseil fédéral, n'entend pas répéter ...
Un comité pour contrôler les candidats UDC au Conseil fédéral

Un comité pour contrôler les candidats UDC au Conseil fédéral

Photo: Keystone

L'UDC, qui veut toujours récupérer son deuxième siège au Conseil fédéral, n'entend pas répéter la même erreur qu'en 2011 avec Bruno Zuppiger. Pour ce faire, la formation populiste de droite a mis en place 'une procédure interne'.

'Une commission de sélection interne, dirigée par l'ancien conseiller d'Etat Ernst Hasler, examine le passé des candidats. Nos sections cantonales ont été invitées à signaler les candidatures possibles', déclare le président de l'UDC Toni Brunner dans une interview diffusée lundi par la Neue Zuercher Zeitung. Plusieurs personnes sont intéressées par le poste, poursuit-il. 'Cela est déjà rassurant'.

En décembre 2011, Bruno Zuppiger était encore bien placé pour s'emparer d'un deuxième siège au Conseil fédéral pour l'UDC. Mais une semaine avant l'élection, la Weltwoche l'avait accusé d'irrégularités dans la gestion de l'héritage d'une ancienne employée de son entreprise.

Cette affaire avait mis fin à la carrière politique du conseiller national zurichois. Il avait par ailleurs été condamné par la justice en 2013 à treize mois de prison avec sursis pour abus de confiance.

Toni Brunner a réaffirmé que son parti voulait rétablir la concordance. Actuellement, avec un seul représentant au gouvernement, l'UDC est 'à peine acceptée'. Elle est 'systématiquement marginalisée malgré le fait qu'elle représente la force la plus importante du pays' et ne trouve que peu de majorités au Parlement fédéral et au Conseil fédéral, relève-t-il.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus