Troisième âge: les Romands privilégient les soins à domicile

En Suisse romande, les personnes âgées privilégient les offres de soins à domicile aux EMS ...
Troisième âge: les Romands privilégient les soins à domicile

Troisième âge: les Romands privilégient les soins à domicile

Photo: Keystone

En Suisse romande, les personnes âgées privilégient les offres de soins à domicile aux EMS. Le tableau est inverse en Suisse centrale. Mais les options alternatives type appartements spécialisés ou accueil de jour et de nuit se développement fortement.

Trois modèles d'offres pour la prise en charge des personnes âgées coexistent. Les EMS, prisés avant tout en Suisse centrale (AR, GL, LU, NW, OW, SZ et UR), les services d'aide et de soins à domicile plébiscités en Suisse latine (GE, JU, NE, TI, VD) et une combinaison des deux dans le reste du pays, montre un rapport de l'Observatoire suisse de la santé (Obsan) publié mardi.

En Suisse latine, l'EMS est davantage devenu la dernière étape de la prise en charge. Les résidents y sont plus âgés, nécessitent plus de soins et la durée de leur séjour est plus courte, écrit l'Obsan.

Corollaire, le taux de recours aux soins à domicile est plus élevé chez les plus de 65 ans romands ou tessinois, entre 15 et 20%, contre 13% en moyenne nationale. Neuchâtel décroche la palme avec un taux de plus de 22%.§

A l'inverse, l'EMS reste le pilier central de la prise en charge dans les cantons de Suisse primitive. Avec des patients moins dépendants et plus jeunes, le séjour en EMS n'y est pas envisagé comme dernier recours, mais plutôt comme une étape de la vie à part entière.

Enfin, dans de nombreux cantons, notamment Fribourg et Berne, le modèle est mixte. Les personnes âgées s'y appuient tant sur les EMS que sur les soins à domicile.

Alternatives

Mais un pan complet de la prise en charge n'apparaît dans aucune statistique, rappelle l'observatoire. Ce sont les structures d'accueil de jour et de nuit, les appartements spécialisés, les courts séjours en EMS, ou encore les proches aidant, les milieux associatifs et les prestataires spécialisés.

Ces offres se sont développées fortement ces dernières années. Les informations à disposition à ce sujet sont encore lacunaires. Mais elles suggèrent que le tableau est relativement varié selon les cantons, écrit l'Obsan.

Là où l'EMS reste le pilier de la prise en charge, les courts séjours dans ces établissements jouent un rôle important. Au contraire, là où la prise en charge est plus ambulatoire, ce sont les structures d'accueil de jour et de nuit qui se sont développées.

Appartements et proches

En Suisse latine, il y a ainsi deux fois plus de places pour 1000 habitants qu'en Suisse centrale. Au total, près de 400 de ces structures ont été recensées en 2015. L'enquête a aussi comptabilisé quelque 16'000 appartements équipés spécialement pour le troisième âge.

Enfin, les proches aidants restent un complément important, souligne l'Obsan. Selon un rapport du Conseil fédéral de 2014, environ 330'000 personnes âgées entre 15 et 64 ans soignent et assistent régulièrement des proches, soit 9% de cette tranche d'âge.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes