Thomas Aeschi préside les parlementaires UDC, Beat Walti les PLR

Les groupes parlementaires UDC et PLR ont deux nouveaux présidents. Au PLR, personne ne disputait ...
Thomas Aeschi préside les parlementaires UDC, Beat Walti les PLR

Thomas Aeschi préside les parlementaires UDC, Beat Walti les PLR

Photo: KEYSTONE/ALEXANDRA WEY

Les groupes parlementaires UDC et PLR ont deux nouveaux présidents. Au PLR, personne ne disputait le poste au Zurichois Beat Walti, 48 ans. L'UDC zougois Thomas Aeschi, 38 ans, a remporté vendredi l'élection face à un seul adversaire.

Son concurrent jugé le plus sérieux, le Zurichois Alfred Heer, s'est retiré de la course juste avant l'élection, a annoncé vendredi à la presse le chef de groupe sortant Adrian Amstutz. Selon lui, il l'a fait pour des raisons personnelles qu'il n'a pas indiquées. A l'heure du vote, Thomas Aeschi a recueilli 39 suffrages et le Bernois Werner Salzmann 20.

Le nouveau président incarne la nouvelle génération de l'UDC. Sorti des hautes écoles de St-Gall et de Harvard, l'économiste siège au Conseil national depuis 2011 et s'y est spécialisé dans les questions économiques et financières. Il aurait bien voulu succéder à Eveline Widmer-Schlumpf au Conseil fédéral en décembre 2015, mais avait dû s'effacer devant Guy Parmelin.

La défaite lui a été épargnée cette fois-ci. Proche de Christoph Blocher, M. Aeschi aura le temps d'organiser la relève en vue des élections fédérales de 2019. Parmi ses principaux défis figurent la question européenne, la lutte contre les abus dans l'asile, la maîtrise de l'immigration et la baisse des impôts et des régulations pour les entreprises.

La vieille garde s'incline

Il entend cultiver la collaboration avec les autres groupes bourgeois et favoriser la discussion au sein du groupe, même s'il a relevé la nécessité de tirer à la même corde à la fin. Les Romands devraient aussi être un peu mieux intégrés dans le groupe. Ils seront désormais deux à la vice-présidence: le Vaudois Michaël Buffat rejoint la Genevoise Céline Amaudruz à cette fonction.

Alfred Heer ne repart les mains vides. Il devient lui aussi vice-président du groupe. Entrepreneur de 56 ans dans la ligne du parti, il achève une présidence de la commission de gestion qui lui a donné moins d'occasion de se profiler à Berne sur des thèmes chers à l'UDC qu'à la tête de la puissante section cantonale zurichoise du parti de 2009 à 2016.

Président de l'UDC bernoise, Werner Salzmann, 55 ans, était donné comme l'outsider du scrutin. Au Conseil national seulement depuis 2015, l'ingénieur agronome a peu fait parler de lui hormis comme défenseur des sociétés de tir.

Adrian Amstutz était à la tête des parlementaires UDC depuis 2012. Le Bernois reste membre du bureau de la direction du parti. Touché par la durée limite de mandat fixé par sa section cantonale, il quittera le Conseil national à la fin de la législature et n'envisage pas de se porter candidat au Conseil des Etats.

Sans vague au PLR

Le groupe parlementaire PLR devait se trouver un nouveau chef après l'élection d'Ignazio Cassis au Conseil fédéral en septembre. Le Zurichois Beat Walti assurait déjà l'intérim depuis et a été élu à l'unanimité, a annoncé le parti. L'avocat a été à bonne école pour sa nouvelle fonction: il a tenu les rênes du groupe PLR au Grand Conseil zurichois de 2005 à 2008 et préside le parti cantonal depuis.

Arrivé au National mi-2014, il avait failli postuler à la tête du groupe parlementaire fédéral à la suite du départ de Gabi Huber pour les élections fédérales de 2015. A la Chambre du peuple, il a plutôt mis l'accent sur des sujets économiques et financiers. Le Zurichois siège dans une série de conseils d'administration couvrant aussi bien les transports (Panalpina) que la santé (cliniques de réhabilitation).

/ATS
 

Actualités suivantes