Sondage SSR: AVSplus devrait échouer devant les urnes

Si les Suisses avaient voté le 5 septembre, l'initiative AVSplus aurait été rejetée, selon ...
Sondage SSR: AVSplus devrait échouer devant les urnes

Sondage SSR: AVSplus devrait échouer devant les urnes

Photo: Keystone

Si les Suisses avaient voté le 5 septembre, l'initiative AVSplus aurait été rejetée, selon le sondage SSR. Celle sur l'économie verte recueille une faible majorité, mais qui se situe dans la marge d’erreur. La loi sur le renseignement emporte elle toujours l'adhésion.

L'initiative AVSplus récolte 40% de oui dans ce deuxième round de sondages, réalisé par l'institut gfs.bern pour la SSR sur les prochaines votations fédérales le 25 septembre. C'est 9 points de moins que le 6 août dernier où le projet d'augmenter les primes AVS de 10% rassemblait encore 49% d'intentions de vote favorable.

Le camp du non passe la barre de la majorité avec 52%. Quelque 8% des personnes sondées sont indécises, un nombre demeuré stable.

Les tendances de l'initiative AVS sont différentes selon les régions linguistiques. En Suisse alémanique, le oui a dégringolé de 49% en début de campagne à 37%. La Suisse romande penche elle pour le oui, de 51 à 54%.

Le reflet des intentions de vote par parti correspond aux mots d'ordre respectifs. Les votants non affiliés restent divisés.

Au plan sociologique, le niveau de formation est déterminant. Les personnes les moins bien formées penchent pour le oui, à l'inverse des plus favorisés.

Les adversaires dominent la campagne, surtout en Suisse alémanique. Le message le plus populaire en faveur du non est la nécessité d'effectuer une réforme globale, et non de mesures ponctuelles. Le principe de l'arrosoir est aussi considéré comme injuste et trop cher.

Du côté du oui, une hausse des primes AVS est jugée nécessaire, car les prestations des caisses de pension vont baisser. Maintenir le niveau de vie antérieur est le second argument qui fait mouche.

Economie verte: vers le non

L'initiative économie verte rassemble 51% de votes positifs (-10) tandis que le non récolte 38% (+14). Comme le résultat positif se trouve dans la marge d'erreur (+ ou - 2,7%), gfs.bern table sur un non le 25 septembre.

Le vote est différent à Zurich ou à Lausanne. En Suisse alémanique, la tendance à l'adhésion a chuté, passant de 63% en début de campagne à 49%.

En Suisse romande, le oui a gagné quelques pourcentages, de 53 à 57%. Le Tessin a suivi le même chemin, de 46 à 52%.

'Un fossé considérable'

Entre l'électorat de l'UDC et des Verts, la différence de la part actuelle de oui s'élève à 51 points de pourcentage, 'un fossé considérable', selon gfs.bern.

Les femmes et les moins de 40 ans penchent en faveur du oui. Celui-ci l'emporte par 59 contre 27% chez les femmes et par 58 contre 30% chez les jeunes.

Préserver l'environnement pour les générations futures est l'argument le plus souvent cité par les adeptes de l'initiative. Les détracteurs parlent de 'mise sous tutelle' des consommateurs et de réglementations 'néfastes' pour l'économie.

Loi sur le renseignement

Actuellement, 53% des citoyens se prononcent pour la loi sur le renseignement contre 35% de non. Environ 12 % des sondés sont encore indécis.

Les électeurs du PLR et du PDC sont les plus nettement favorables, suivis de ceux de l'UDC. L'électorat rouge-vert n'est pas favorable à la loi, mais ce camp se réduit.

Le oui l'emporte partout, sauf au Tessin. Dans ce canton, la tendance au oui a tout de même augmenté, passant de 25 à 40%.

L'adhésion est plus forte chez les plus âgés. Les retraités sont clairement favorables au projet à hauteur de 64 contre 23%. Les votants les plus jeunes sont divisés, avec 46 contre 43%.

Pour les supporters du texte, l'ère numérique rend la nouvelle loi nécessaire. La nouvelle loi constitue une mesure de sécurité contre le terrorisme. Du côté des détracteurs, l'atteinte à la sphère privée est montrée du doigt.

Le taux de participation est évalué à 44% contre 42% début août. La seconde vague d'enquête 'SSR Trend' a été réalisée entre le 31 août et le 8 septembre 2016. Quelque 1415 citoyens ont été sélectionnés de manière représentative.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes