Solar Impulse survole la Chine et atterrit à Nankin

L’avion solaire Solar Impulse avec aux commandes Bertrand Piccard s’est posé mardi à 23h20 ...
Solar Impulse survole la Chine et atterrit à Nankin

Solar Impulse survole la Chine et atterrit à Nankin

Photo: Keystone

L’avion solaire Solar Impulse avec aux commandes Bertrand Piccard s’est posé mardi à 23h20 locales (17h20 en Suisse) sur le tarmac de l’aéroport de Nankin, en Chine. Parti à 6h00 de Chongqing, l’appareil a parcouru 1190 kilomètres en 17 heures et vingt minutes.

À 20h50 locales, l'avion solaire est apparu dans le ciel au-dessus de l’aéroport de Nankin et a ensuite tourné en rond pendant près de deux heures trente, en attendant son créneau d’atterrissage.

'Bonjour Nankin', a crié Bertrand Piccard en chinois à la descente de l’avion. Visiblement en forme, le pilote a remercié les autorités chinoises pour leur collaboration. Il a également dédié ce vol à son collègue André Borschberg, qui devait initialement piloter l’appareil au cours de cette étape.

André Borschberg est rentré Suisse pour soigner un zona et rejoindra l’équipe à Nankin en fin de semaine, a indiqué le service de communication de Solar Impulse.

Trois semaines sur place

'Le vol était magnifique', a déclaré Bertrand Piccard à l’issue de sa descente du fleuve Yangtsé en avion. Il s’agissait du dernier vol de la première partie du tour du monde, avant la traversée du Pacifique. Un vol repoussé à plusieurs reprises en raison des caprices de la météo, à cause de vents défavorables ou de précipitations.

Au final, Solar Impulse sera resté à Chongqing trois semaines, alors que l’étape ne devait initialement durer que quelques heures, le temps de changer de pilote.

Temps perdu relatif

'Cela fait 13 ans que nous travaillons sur ce projet, donc trois semaines de plus, finalement, c’est peu', a relativisé Bertrand Piccard. Devant les médias chinois, il a souligné le message de Solar Impulse, son engagement en faveur des énergies renouvelables et des technologies vertes comme vecteur de croissance.

Et il a rappelé la mission du projet, soit de populariser ces technologies auprès des populations, afin de faire avancer certaines idées auprès des gouvernements.

Bertrand Piccard a incité les journalistes présents à consulter le site Internet de Solar Impulse, un site bloqué par la censure chinoise. L’équipe du projet a donc dû construire un site Internet spécifique pour le public chinois, en chinois, et hébergé en Chine.

Dix jours à Nankin

L'avion solaire devrait rester une dizaine de jours à Nankin, le temps d'un check-up complet, avant d'affronter le Pacifique. La prochaine étape, la plus longue, durera cinq jours consécutifs de vol pour un seul pilote chargé de rallier l'archipel américain d'Hawaï.

Solar Impulse 2 est parti le 9 mars d'Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis. Il a fait escale au sultanat d'Oman, en Inde, en Birmanie, puis en Chine.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes