Restaurants et bars valaisans rouvrent le 14 décembre

Le canton du Valais assouplit ses mesures: restaurants, bars et lieux de loisirs pourront rouvrir ...
Restaurants et bars valaisans rouvrent le 14 décembre

Le Valais assouplit son plan Covid à l'orée de la saison d'hiver

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Restos, bars et lieux de loisirs rouvrent dès le 14 décembre en Valais. Quinze personnes au maximum pourront se réunir dans l'espace public, dix en privé, y compris pour les fêtes. Soutenus par le canton, les domaines skiables attendent des nouvelles de Berne.

La situation s'améliore en Valais, avec une diminution du nombre de nouveaux de cas de Covid-19, du nombre d'hospitalisations et de patients en soins intensifs. Mais pas de quoi pavoiser, 'nous devons continuer nos efforts', a insisté Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du département de la santé jeudi devant la presse.

Il y a 'toujours beaucoup de patients en soins intensifs et en soins intermédiaires. Le nombre de décès est beaucoup plus important que lors de la première vague; c'est très difficile', a détaillé la conseillère d'Etat. Pour l'heure, 'les hôpitaux maîtrisent la situation', mais ils savent qu'avec la reprise du ski, ils seront forcément plus sollicités.

Contrôles renforcés

Le conseiller d'Etat Frédéric Favre a confirmé la levée du dispositif cantonal dès le 13 décembre à minuit. Les établissements de restauration pourront rouvrir aux mêmes conditions qu'avant leur fermeture: quatre clients maximum par table, consommations aux places assises, masques obligatoires, distances et fermeture entre 23h00 et 06h00. S'y ajoute la mise en oeuvre de l'application de traçage SocialPass.

Les discothèques et autres salles de danse resteront fermées. Les feux d'artifice seront interdits. En revanche, les marchés de Noël seront autorisés. La limite des rassemblements spontanés dans l'espace public est fixé à 15 personnes et dans l'espace privé à dix personnes, enfants compris. Les manifestations avec un plan strict seront autorisées jusqu'à 50 personnes.

Les contrôles de police 'seront fortement renforcés. Nous ferons de la prévention mais en cas de récidives, nous n'hésiterons pas faire des dénonciations auprès du ministère public. Pour un refus de porter le masque, l'amende pourrait aller jusqu'à 250 francs', a indiqué Christian Varone, commandant de la police cantonale.

Domaines skiables sous pression

Particulièrement thématisé lors du point presse: l'ouverture des domaines skiables. Le plan sanitaire de l'association des remontées mécaniques suisse devra être appliqué avec notamment port du masque obligatoire sur toutes les installations, y compris les téléskis ou les télésièges.

'La petite Suisse est mise sous pression par les grands pays européens', a estimé Christophe Darbellay président du gouvernement valaisan, qui a pris part à la conférence de presse depuis chez lui en raison d'un cas Covid dans sa famille.

'Le Conseil fédéral propose de limiter la fréquentation à 66% de la moyenne des cinq dernières années, durant les fêtes. C'est inapplicable', selon le conseiller d'Etat, qui plaide plutôt pour une limitation, si elle doit être faite, qui se baserait sur le meilleur jour des trois dernières saisons. De même il se dit contre l’interdiction des self-services ou la fermeture des lieux de restauration sur les pistes dès 15h00 qui 'rendraient le domaine inexploitable'.

Quant à la capacité des transports, le chef du département de l'économie estime envisageable de limiter le nombre de personnes dans les téléphériques à 80%. 'On ne peut pas avoir des mesures trop différentes non plus de celles qui s'appliquent aux transports publics'.

Autres pays alpins déjà fixés

Le Conseil d'Etat s'attend à 'des mesures raisonnables' de la part du Conseil fédéral qui devrait se prononcer demain. Il 'fera la pesée d’intérêts et aura la sagesse d’un compromis acceptable' qui permettra de donner un signal fort aux autres pays qui ont peur de voir la Suisse se transformer en foyer de contamination. Les enjeux sont autant épidémiologiques que d'image pour notre pays, a souligné Christope Darbellay.

L'Allemagne et la France ont fermé leurs remontées mécaniques et appelé leurs ressortissants à rester au pays ou à s'attendre à une quarantaine à leur retour de Suisse. L'Italie a durci ce jeudi les conditions de déplacements et devrait signer dans la journée un décret-loi qui, selon les médias italiens, reprendrait ces deux mesures.

En Auriche, il sera possible de skier dès le 24 décembre, mais hôtels, bars et restaurants ne rouvriront qu'en janvier. Certes la Suisse se retrouve 'dans une situation désagréable', concède Christophe Darbellay, mais au vu de ces différentes annonces, 'on peut imaginer que la clientèle sera presque uniquement indigène' et donc l'afflux des skieurs gérable.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus