Quelques centaines de manifestants à Aarau

Quelques centaines de personnes ont défilé samedi après-midi à Aarau pour dénoncer les mesures ...
Quelques centaines de manifestants à Aarau

Environ 1500 manifestants à Aarau contre les mesures anti-Covid

Photo: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Quelque 1500 personnes ont défilé samedi après-midi à Aarau pour dénoncer les mesures anti-Covid prises par les autorités. Les participants, accompagnés de sonneurs de cloches, scandaient 'Liberté'.

La manifestation, non autorisée par la ville, s'est déroulée dans le calme pour l'essentiel. La police, déployée en force, a fait usage de gaz irritant lorsque les manifestants ont tenté d'accéder à une place de la vieille ville. Selon la police, qui a décompté 1500 participants, le défilé a voulu forcer le passage.

Plusieurs personnes ont été interpellées avant que la tension ne retombe. La grande majorité des participants ne portaient pas de masque, a constaté un journaliste de Keystone-ATS sur place. La police a laissé faire, mais était déployée en force.

180 ordres d'expulsion

C'est le mouvement 'Aktionsbündnis Aargau-Zürich für eine vernünftige Corona-Politik' (groupe d'action Argovie-Zurich pour une politique raisonnable contre le coronavirus) qui avait déposé des demandes d'autorisation pour manifester à Aarau et Wettingen. Avant même la manifestation, plus de 180 ordres d'expulsion ont été prononcés par la police.

Le gouvernement argovien avait refusé fin avril l'autorisation pour Wettingen, tout comme l'exécutif d'Aarau pour le chef-lieu. La police a appelé la population via Twitter à s'abstenir de participer à la manifestation. Quiconque prend part à un rassemblement non autorisé est passible de poursuites, a-t-elle averti.

Le groupe d'action avait donc informé cette semaine qu'il renonçait aux manifestations à Aarau et Wettingen au vu des autorisations refusées par les autorités. Il précisait se distancier des réunions non autorisées, mais ajoutait qu'il n'avait aucune influence sur la réaction de citoyens adultes à une interdiction d'un événement politique de démocratie directe.

Action de la police proportionnée

A l'issue de la manifestation, le gouvernement argovien a critiqué les participants. En prenant part au rassemblement non autorisé, ces groupes ont fait preuve de manque de solidarité et ignoré délibérément les mesures de protection, déplore-t-il dans un communiqué.

Ils ont mis en danger leur propre santé mais aussi celle des autres. Le Conseil d'Etat a salué l'action de la police. Au vu de la situation, elle a agi de manière proportionnée afin d'empêcher un dérapage dangereux et violent, indique-t-il.

/ATS
 

Actualités suivantes