Quelque 4000 personnes manifestent à La Chaux-de-Fonds (NE)

Quelque 4000 personnes ont manifesté samedi à La Chaux-de-Fonds (NE) pour marquer le lancement ...
Quelque 4000 personnes manifestent à La Chaux-de-Fonds (NE)

Quelque 4000 personnes manifestent à La Chaux-de-Fonds (NE)

Photo: Keystone

Quelque 4000 personnes ont manifesté samedi à La Chaux-de-Fonds (NE) pour marquer le lancement de l'initiative populaire préconisant le maintien de deux hôpitaux de soins aigus dans le canton. Le comité d'initiative se défend de diviser le canton avec cette démarche.

Les défenseurs du site de La Chaux-de-Fonds de l'Hôpital neuchâtelois (HNE) ne veulent pas baisser les bras. Le texte de leur initiative demande au canton de Neuchâtel d'assurer la présence d'un site hospitalier de soins aigus dans chacune des deux agglomérations, le Littoral et les Montagnes.

Chacun des deux sites serait autonome d'un point de vue financier, décisionnel et stratégique. 'Il ne s'agit pas de relancer la guerre, mais de proposer un projet constructif', avait déclaré vendredi Théo Bregnard, coprésident du groupe de travail interpartis pour l'hôpital (GTIH).

Les initiants et les manifestants, qui étaient très calmes selon un photographe de l'agence Keystone sur place, ont pu compter sur l'appui des présidents des deux villes des Montagnes. Théo Huguenin-Elie, président de La Chaux-de-Fonds, et Denis de la Reussille, son homologue du Locle, ont tous deux pris la parole.

Exemples de St-Imier et de Morges

Les initiants estiment que leur modèle se base sur quelque chose qui a fait ses preuves dans le contexte de concurrence imposé aux hôpitaux. Ils citent en exemple les hôpitaux régionaux de St-Imier et de Moutier dans le canton de Berne et ceux de Morges et d'Yverdon dans celui de Vaud. Le comité d'initiative estime que la concentration des soins n'a pas fait la preuve de son économicité.

Tous les partis politiques actifs dans la Métropole horlogère sont représentés au sein du comité d'initiative. Ils se défendent de se retrancher derrière une opposition stérile aux plans du Conseil d'Etat qui privilégie un seul site de soins aigus avec une nette préférence pour l'hôpital de Pourtalès à Neuchâtel.

Le comité d'initiative dénonce une diminution constante du nombre de lits sur le site de La Chaux-de-Fonds au profit de Pourtalès, une évolution contraire selon lui à la votation populaire du 23 novembre 2013 qui garantit l'équilibre.

Les initiants ont désormais six mois pour récolter 4500 signatures valables.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes