Quelque 130'000 fleurs en vente samedi lors de la Journée des roses

Quelque 4000 bénévoles et 850 paroisses se sont mobilisés dans toute la Suisse pour vendre ...
Quelque 130'000 fleurs en vente samedi lors de la Journée des roses

Quelque 130'000 fleurs en vente samedi lors de la Journée des roses

Photo: Keystone

Quelque 4000 bénévoles et 850 paroisses se sont mobilisés dans toute la Suisse pour vendre 130'000 roses aux passants. Le demi-million de francs récoltés permettra de financer des projets qui soutiennent les victimes de l'industrie minière dans les pays du sud.

L'événement est organisé par Action de Carême et Pain pour le prochain, en collaboration avec Etre partenaires, dans le cadre de la campagne 'Tout ce qui brille n’est pas or'. Les roses, issues du commerce équitable, ont été vendues au prix de 5 francs.

L'argent récolté servira par exemple à soutenir le travail de la Bench Marks Foundation en Afrique du Sud. Présidée par l’évêque Jo Seoka, la fondation forme des jeunes adultes à devenir des enquêteurs et des enquêtrices sur les impacts négatifs de l’industrie du secteur de l’extraction minière.

Par des textes et des photos, ils documentent les atteintes aux droits humains et à l’environnement commises par les entreprises et les rendent publiques. Ce travail est le seul moyen pour faire entendre la voix des communautés lésées auprès de leur gouvernement et des entreprises, selon les ONG.

Faire pression pour des entreprises responsables

La responsabilité des entreprises en matière de droits humains et de respect de l’environnement est au centre de la campagne œcuménique d’Action de Carême, Pain pour le prochain et Etre partenaires de cette année. Elle place sous la loupe les entreprises suisses, et plus précisément celles actives dans le commerce de l’or.

Plaque tournante mondiale du commerce de l’or, la Suisse a en effet une responsabilité toute particulière dans ce secteur. Des nombreuses enquêtes le montrent: les entreprises actives dans le domaine de l’extraction minière violent encore trop souvent les droits humains et portent atteinte à l’environnement.

Les trois organisations ont lancé, avec d’autres, l’initiative 'Pour des multinationales responsables', pour laquelle elles récoltent actuellement des signatures. Celle-ci exige que les entreprises qui ont leur siège en Suisse respectent les droits humains et l’environnement, aussi à l’étranger.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes