Pour une interdiction de la burka dans l'espace public à St-Gall

Une commission du parlement st-gallois est favorable à l'interdiction générale de se dissimuler ...
Pour une interdiction de la burka dans l'espace public à St-Gall

Pour une interdiction de la burka dans l'espace public à St-Gall

Photo: Keystone

Une commission du parlement st-gallois est favorable à l'interdiction générale de se dissimuler le visage dans l'espace public, par exemple avec une burqa. Le gouvernement y est opposé.

Le parlement st-gallois se prononcera en septembre sur une révision de la loi sur l'école publique. Elle prévoit notamment l'introduction de directives sur l'habillement dans les écoles, comme le demandent des motions des groupes PDC et UDC.

La commission chargée d'étudier le dossier propose au plénum d'accepter l'entrée en matière. Elle soutient globalement les propositions du gouvernement, a indiqué vendredi le service d'information du canton.

La commission s'est aussi prononcée en faveur d'une interdiction générale de se dissimuler le visage dans l'espace public, a indiqué à l'ats le porte-parole de la commission Linus Thalmann (UDC). Dans le communiqué du canton, cette interdiction est relativisée.

Amende

Le texte de la commission prévoit qu'une personne qui se dissimule le visage dans l'espace public doit être punie d'une amende si elle met en danger ou menace la sécurité publique ou la paix religieuse. Il faudra procéder dans chaque cas à une évaluation du danger ou de la menace.

Linus Thalmann ne se prononce pas sur la façon dont ce texte sera appliqué pratiquement. C'est un aspect qui doit être discuté en plénum. Le travail de la commission consiste à présenter un texte qui respecte pleinement la volonté des motionnaires.

En avril, le gouvernement s'est déclaré contre une interdiction générale de la burka. Il n'y a pas d'intérêt public à un tel bannissement. Les femmes portant la burqa ou le niqab en Suisse sont presque toutes des touristes.

Le gouvernement est en revanche favorable à ce que les femmes qui portent la burqa ou le niqab doivent montrer leur visage lorsqu'une demande de prestation de l'Etat ou la communication avec l'administration et les autorités l'exige. En cas de refus, elles seraient mises à l'amende.

Directives sur l'habillement

L'exécutif est également favorable à ancrer dans la loi des directives sur l'habillement dans les écoles publiques, mais de façon générale. Les écoliers et écolières doivent se présenter aux cours en étant habillés correctement. Les habits ne doivent pas menacer la sérénité de l'enseignement et de l'école.

Les directives vestimentaires concrètes sont toutefois du ressort des autorités scolaires. Les écoles pourront en outre édicter des directives complémentaires. Une interdiction du voile islamique pendant les cours n'entre pas en considération. Le Tribunal fédéral, qui se prononçait en 2015 sur le cas d'une écolière de St. Margrethen (SG), a jugé une telle interdiction inadmissible.

Interdiction au Tessin

Jusqu'à présent, seul le canton du Tessin a introduit une interdiction de la burqa dans l'espace public, suite à une votation populaire. Les contrevenantes risquent une amende de 100 francs et plus. Dans le canton de Glaris, en revanche, la Landsgemeinde a refusé une telle interdiction en mai.

Sur le plan fédéral, une récolte de signatures est en cours pour une initiative populaire du Comité d'Egerkingen demandant une interdiction du voile intégral. Les initiants ont jusqu'au 15 septembre pour rassembler les 100'000 signatures nécessaires.

/ATS
 

Actualités suivantes