Plus de 90% des jeunes ont un titre du degré post-obligatoire

Plus de 90% des jeunes ont obtenu un titre du degré secondaire II, soit du degré post-obligatoire ...
Plus de 90% des jeunes ont un titre du degré post-obligatoire

Plus de 90% des jeunes ont un titre du degré post-obligatoire

Photo: KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

Plus de 90% des jeunes ont obtenu un titre du degré secondaire II, soit du degré post-obligatoire, en 2015. Pour les Suisses nés en Suisse, ce taux s'élève à 94%, révèlent mardi des chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Le taux de première certification du degré secondaire II mesure la proportion de jeunes ayant passé par l'école obligatoire et qui obtiennent un premier titre du degré secondaire II dans le pays jusqu'à l'âge de 25 ans. C'est un indicateur central du système de formation.

L'un des objectifs politiques communs définis par la Confédération, les cantons et les organisations du monde du travail est de porter à 95% le taux des jeunes de 25 ans avec un titre du degré post-obligatoire.

En 2015, ce taux s'est établi à 90,9%, ce qui correspond à 77'000 jeunes certifiés. Sur ce taux, 65,2% concernent la formation professionnelle initiale (certificats fédéraux de capacité CFC et attestations fédérales de formation professionnelle AFP) et 25,7% la formation générale (maturités gymnasiales, certificats des écoles de culture générale et titres des écoles internationales).

Le taux des femmes (92,9%) dépasse de quatre points celui des hommes (88,9%). Il lui est toutefois inférieur de huit points dans la formation professionnelle initiale, mais supérieur de douze points dans la formation générale.

Les différences sont importantes selon le statut migratoire: pour les Suisses nés en Suisse, il se monte à 94%, se rapprochant de l'objectif politique. Pour les étrangers nés en Suisse, il est de huit points plus bas (86,2%) et pour les étrangers nés à l'étranger, il s'élève à 72,5%.

Taux bas dans les centres urbains

Des différences sensibles existent également selon les communes de domicile. Dans les villes-centres, le taux s'établit à 86,5%, dans les autres communes d'agglomération à 90,8% et dans les communes rurales et les villes isolées à 94,1%. Les districts englobant des centres urbains (Lausanne, Genève, Bâle, Lucerne, Lugano, Zurich, Bienne) présentent souvent des taux comparativement bas dans le contexte régional, avec des valeurs de 80% à 87%.

En Suisse alémanique et romanche, le taux de première certification du degré secondaire II atteint 92,7%, soit cinq points de plus qu'en Suisse italienne (87,9%) et six de plus qu'en Suisse romande (86,4%). En Suisse alémanique et romanche, la formation professionnelle initiale prédomine largement, alors qu'en Suisse romande son poids relatif est notablement plus faible, la Suisse italienne se situant entre les deux.

Enfin, les taux par canton vont de 83,1% à plus de 95%. Dans les petits cantons, les valeurs obtenues peuvent varier sensiblement d'une année à l'autre à cause du nombre restreint de personnes concernées.

Les raisons des différences constatées sont multiples, souligne l'OFS. Aucune explication simple ne permet de les comprendre de manière suffisante à ce stade. Des recherches plus poussées seront nécessaires pour mieux les expliquer.

/ATS
 

Actualités suivantes