Petra Gössi appelle à l'unité du parti sur la politique climatique

Petra Gössi a lancé un appel à l'unité du PLR, samedi à Flawil (SG). A moins de six mois des ...
Petra Gössi appelle à l'unité du parti sur la politique climatique

Petra Gössi appelle à l'unité du parti sur la politique climatique

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Petra Gössi a lancé un appel à l'unité du PLR, samedi à Flawil (SG). A moins de six mois des élections fédérales, la présidente du parti a demandé aux délégués libéraux-radicaux de soutenir une politique environnementale 'responsable' face au changement climatique.

'En tant que personnes responsables, pouvons-nous nous moquer de l'état du monde dans lequel grandira la prochaine génération?', a lancé Petra Gössi. Répondre par un oui signifierait 'soit être égoïste, soit être ignorant', a déclaré la présidente du PLR.

Forte du sondage interne favorable aux mesures climatiques, Petra Gössi a annoncé que le PLR allait élaborer un papier de position en la matière. 'C'est pour moi déjà évident: la responsabilité individuelle doit être au coeur de notre position et la politique environnementale doit être une politique économique.'

Ce texte sera soumis aux délégués le 22 juin. Les résultats du sondage sont disponibles sur le site en ligne du PLR.

Cesser le dénigrement interne

Le virage environnemental entamé en février par la présidente n'a pas fait l'unanimité au sein du parti. Notamment son vice-président, le Bernois Christian Wasserfallen, s'est dit opposé à une taxe environnementale sur les billets d'avion. Il a aussi mis en doute la représentativité du sondage interne auquel 12% des membres avaient répondu et l'absence de précision sur une hausse du prix du carburant.

Dans son discours, Petra Gössi a vanté, au contraire, les mérites du sondage: il donne un bon aperçu de l'état d'esprit de la base et a permis d'obtenir des résultats statistiques de bonne qualité, selon la conseillère nationale schwyzoise.

'Nous devons cesser de dénigrer d'autres libéraux-radicaux', a souligné la présidente du parti. Le PLR n'a 'rien à gagner, si nous nous divisons en libéraux de gauche et libéraux de droite, en libéraux économiques et libéraux environnementaux, en libéraux sociaux et libéraux approximatifs. Le libéralisme, ça n'est pas faire ce qu'on veut', a mis en garde Petra Gössi. 'Plus nous nous dispersons, moins nous obtiendrons de résultats.'

Europe et prévoyance vieillesse

Dans son allocution, la Schwyzoise a évoqué quatre autres 'problèmes de la Suisse d'aujourd'hui': les relations entre la Suisse et l'UE, l'avenir de la prévoyance vieillesse, sur laquelle les délégués doivent se prononcer samedi, ainsi que l'explosion des coûts de la santé et la nécessité d'atténuer la peur du numérique.

Petra Gössi a réitéré son soutien à l'accord-cadre avec l'Union européenne. 'Il est temps de montrer ce que nous attendons de l'UE et non ce que nous ne voulons pas d'elle', a-t-elle dit.

Sur la prévoyance vieillesse, elle a accusé la gauche de 'faire comme s'il n'existait aucun problème' en la matière. 'Dépenser davantage n'est pas une solution, mais ne fait qu'ajouter de l'huile sur le feu.' Et de souligner que la Suisse a besoin d'une prévoyance vieillesse financée de manière 'sûre et durable'. 'Si les réformes échouent, nos enfants devront boucher les trous des rentes (...). Je m'oppose résolument à une telle trahison.'

/ATS
 

Actualités suivantes