Pas de cocorico la nuit pour un coq dans une commune zurichoise

Un coq d'une commune zurichoise n'ose plus lancer son cocorico pendant la nuit. En revanche ...
Pas de cocorico la nuit pour un coq dans une commune zurichoise

Pas de cocorico la nuit pour un coq dans une commune zurichoise

Photo: KEYSTONE/SIGI TISCHLER

Un coq d'une commune zurichoise n'ose plus lancer son cocorico pendant la nuit. En revanche, ses poules pourront continuer à caqueter autant qu'elles le veulent et leur poulailler ne sera pas détruit.

Appelé à trancher sur les réclamations d'un voisin excédé par les chants du coq, le tribunal cantonal zurichois de recours en matière de construction a tranché. Keystone-ATS s'est procuré une copie du jugement qui a été révélé dans l'édition de lundi de la NZZ.

Jusqu'à 44 cocoricos par heure

Le coq et ses dix poules sont installés dans le garage d'une maison avec un accès direct à un enclos extérieur. Un voisin s'est plaint d'entendre le coq lancer entre 14 et 44 cocoricos par heure, de jour comme de nuit. Son cri, mesuré à une distance de 15 mètres, atteint 84 décibels.

Le tribunal a estimé que le poulailler ne doit pas être démonté, bien que l'autorisation de l'installer soit parvenue après sa construction. En revanche, le coq doit respecter des horaires.

Son propriétaire doit ainsi s'assurer que le gallinacé ne sort pas du poulailler entre 22h00 et 8h00, 9h00 le dimanche. Il doit être enfermé dans le noir afin qu'il ne chante pas pendant ces heures. Le poulailler doit aussi être équipé d'une isolation acoustique.

/ATS
 

Actualités suivantes