Pas d'uniformisation complète des alertes météos

Les alertes météo se multiplient. Les Suisses sont avertis avant un orage, un coup de vent ...
Pas d'uniformisation complète des alertes météos

Pas d'uniformisation complète des alertes météos

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Les alertes météo se multiplient. Les Suisses sont avertis avant un orage, un coup de vent ou des chutes de neige. Mais ils peuvent s'y perdre car les offres, publique et privées, divergent. Le Conseil fédéral ne veut pas imposer une harmonisation.

Les services fédéraux responsables de la gestion des dangers naturels ont uniformisé leur pratique. Mais il n'existe pas de standards contraignants pour les diffusions d'avis d'intempéries de prestataires privés. Les différences entre les offres concernent les estimations météorologiques, mais aussi la préparation et la communication.

Les Suisses risquent de ne plus s'y retrouver et ne plus prendre autant au sérieux les alertes, ce qui réduirait leur efficacité. On ne connaît toutefois aucun cas où les différences auraient causé des dommages, souligne mercredi le Conseil fédéral dans un rapport demandé par le Parlement.

Pas si grave

La protection de la population peut être garantie dans le cadre du système actuel. 'On peut raisonnablement attendre de la population qu’elle sache correctement apprécier les alertes météorologiques dans leur diversité et qu’elle se renseigne davantage au besoin', souligne le gouvernement.

Et, en cas de danger majeur, la Confédération peut déjà aviser l'ensemble de la population au moyen d'avis d'intempéries dont la diffusion est obligatoire. Le Conseil fédéral n'en salue pas moins le dialogue qui se poursuit entre les différents prestataires.

Jusqu'ici MétéoSuisse et les privés n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un standard commun. L'office fédéral a plaidé pour une harmonisation formelle à partir du niveau 'danger marqué' alors que les prestataires privés se sont prononcés en faveur de leur implication en cas de danger fort ou très fort.

Les discussions sur une harmonisation des niveaux d'alerte ont été abandonnées au printemps. L’option d’un rapprochement et d’un alignement des systèmes d’alerte météorologique reste ainsi ouverte pour l’avenir.

Pas de loi

Le Conseil fédéral rejette en tout cas une harmonisation 'par la force' au niveau de la loi. Il y voit une atteinte disproportionnée à la liberté économique et celle des médias, qui ne se justifierait pas par une amélioration correspondante de la protection de la population.

/ATS
 

Actualités suivantes